Les gauches socialistes et communistes et l'enseignement supérieur en France des années 1940 aux années 1980

par Julien Marchesi

Projet de thèse en Histoire, histoire de l’art et archeologie

Sous la direction de Christine Bouneau.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Centre d'études des mondes moderne et contemporain (Pessac, Gironde) (equipe de recherche) depuis le 10-07-2016 .


  • Résumé

    Des années 1940 aux années 1980, l'enseignement supérieur français s'est massifié et a connu de profonds bouleversements et réorganisations. Ce mouvement répond au besoin croissant de travailleurs et d'élites qualifiés et à une croyance sociale large en la possibilité de s'élever socialement par les études. Ces changements ont été l'occasion d'un clivage politique nouveau entre gauche et droite à propos de l'enseignement supérieur, question qui jusque là n'était pas un enjeu politique de premier plan. Dans cette confrontation, les gauches socialistes et communistes françaises ont forgé une culture politique relativement commune fondée sur des valeurs, des propositions et des pratiques communes sans que cela efface leurs spécificités politiques. Cette culture politique est née de l’interaction de nombreux acteurs : partis, syndicats, militants, associations, organisations de jeunesse, revues engagées et structures internationales ; système de corps intermédiaire qu'il s'agit d'étudier au travers de la circulation des hommes et des idées à plusieurs échelles.

  • Titre traduit

    Socialist and communist left and higher education in France : 1940s - 1980s


  • Résumé

    From the 1940s to the 1980s, french higher education was massified and underwent deep changes and reorganizations. It was due to an increasing need for qualified workers and elites and to a widespread belief in upward mobility thanks to better and longer education. These changes triggered a new left-right divide about higher education which had not become a key political issue yet. Within this confrontation, socialist and communist lefts forged a relatively common political culture based on shared values, proposals and practices without erasing theire own political specificities. This political culture arose from the interaction of numerous actors : parties, unions, activits, commited magazines, youth organisations and international structures. This system of intermediary bodies is to be studied trough the exchanges of people and ideas at different scales.