Les rhizobactéries des sols ultramafiques de Nouvelle-Calédonie; Caractérisation, rôle dans l'adaptation des plantes à la contrainte édaphique et interaction avec les champignons mycorhiziens à arbuscules

par Alexandre Bourles

Projet de thèse en Microbiologie des sols

Sous la direction de Hamid Amir.

Thèses en préparation à Nouvelle Calédonie , dans le cadre de École doctorale du Pacifique (Faaa) depuis le 16-02-2016 .


  • Résumé

    Un tiers de la surface de la Nouvelle-Calédonie est recouvert par des massifs ultramafiques caractérisés par des conditions édaphiques extrêmes contribuant au développement d’une flore unique. L’activité minière exercée sur ces sols fait de la Nouvelle-Calédonie un Hotspot de biodiversité. Les travaux de restauration écologique effectués depuis plusieurs années, ont mis en exergue la nécessité de s’intéresser aux communautés bactériennes du sol et plus particulièrement aux bactéries promotrices de la croissance des plantes. L'objectif de ce travail est de mieux appréhender le rôle des communautés microbiennes des sols ultramafiques de Nouvelle-Calédonie dans l'adaptation des plantes à la contrainte édaphique. Par quels mécanismes ces micro-organismes font-ils face à cette contrainte ? Sont-ils indispensables à la germination et/ou la croissance d'espèces endémiques pionnières utilisées pour la restauration écologique des maquis miniers ? Ce projet s'intéresse plus particulièrement (i) aux mécanismes d'adaptation des genres bactériens majoritaires de la rhizosphère de Costularia spp, (ii) aux relations que ces micro-organismes établissent avec cette plante pionnière des maquis miniers et (iii) à leur interaction avec les champignons mycorhiziens à arbuscules (AMF) en vue de leur utilisation comme inoculum pour la restauration écologique des sites miniers dégradés en Nouvelle-Calédonie.