Vers un modèle d’élaboration de la dissonance : changement des attitudes selon un continuum de choix perçu

par Alexis Akinyemi

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Patrick Gosling et de Fabien Girandola.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire Parisien de Psychologie Sociale (Nanterre) (EA 4386) (laboratoire) depuis le 19-11-2015 .


  • Résumé

    Cette thèse traite de l’étude du changement d’attitude dans un contexte de dissonance cognitive (Festinger, 1957), et plus précisément dans le cadre du paradigme de l’essai contre-attitudinal (Brehm & Cohen, 1962). L’objectif de ce travail est triple. Premièrement, nous opérons une remise en question de l’induction de choix des paradigmes de dissonance, en utilisant, au sein de nos expérimentations, la perception de choix des participants comme variable continue permettant de prédire le changement d’attitude. Notre second objectif est de mobiliser, dans le cadre de la dissonance, des variables issues du modèle des probabilités d’élaboration (Petty & Cacioppo, 1986) liées au changement d’attitude. Ces variables permettent notamment de recueillir les pensées positives et négatives (i.e., l’élaboration) que les participants produisent vis-à-vis d’un argumentaire. Nous émettons ainsi l’hypothèse que la rédaction d’un essai contre attitudinal sous perception élevée de choix entraînera conjointement de l’élaboration et du changement d’attitude chez les participants. Le dernier objectif de cette thèse est de tester l’impact de variables, autres que le choix perçu, permettant d’augmenter l’élaboration des participants. Nous nous sommes ainsi intéressés à la résistance de l’attitude initiale, ainsi qu’au délai de réflexion, afin d’étudier leurs effets sur le changement d’attitude.

  • Titre traduit

    Towards a model of elaborated cognitive dissonance : attitude change on a continuum of perceived choice


  • Résumé

    This thesis covers the study of attitude change in the area of cognitive dissonance (Festinger, 1957), and more precisely in the context of the counter-attitudinal advocacy paradigm (Brehm & Cohen, 1962). The aim of this work is triple. First, we challenge the induction of choice adopted within dissonance paradigms using, in our studies, perception of choice as a discrete variable suitable to predict attitude change. Our second goal is to borrow - for a use into dissonance paradigms - variables implied in attitude change within the elaboration likelihood model (Petty & Cacioppo, 1986) than can be used in order to gather the positive and negative thoughts (i.e., elaboration) that participants can produce regarding to an advocacy. We thus hypothesize that a counter-attitudinal advocacy will, under high perceived-choice, lead participants to produce elaboration and attitude change. Our last goal is to assess the impact of other variables than perceived choice that can have an impact on participants’ elaboration. Therefore, we took interest in attitude resistance and reflection delays in order to observe their effect on attitude change.