Les corps auxiliaires recrutés dans l'arrondissement de Beaume en 1870

par Denis Chevignard

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Jacques-Olivier Boudon.

Thèses en préparation à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Centre d'histoire du XIXe siècle (Paris) (equipe de recherche) depuis le 08-07-2016 .


  • Résumé

    Héritière des anciennes milices du royaume de France, la garde nationale a été officiellement créée en 1791 et était initialement chargée du maintien de l’ordre. Elle connut bien des vicissitudes au gré des régimes qui se sont succédé et fut dissoute en 1852. Devant la menace que la victoire prussienne de Sadowa, en 1866, faisait peser sur la France, Napoléon III créa la garde nationale mobile en 1868 et c’est elle qui, avec la garde nationale mobilisée et les francs-tireurs, suppléa l’armée française, défaite à Sedan et enfermée dans Metz, pour continuer la lutte contre l’envahisseur en 1870-1871. L’arrondissement de Beaune dut lever quatre bataillons et demi qui furent principalement appelés à participer à la défense de Paris et à la répression de la révolte kabyle. À l’instar des corps auxiliaires recrutés dans les autres départements, ces troupes, levées dans l’impréparation la plus totale, ont suscité l’espoir et n’ont pas démérité. À défaut d’avoir pu rétablir la situation en France, elles ont permis qu’à la défaite ne s’ajoute pas la déstabilisation en Algérie. Après la guerre, les anciens de ces corps ont pleinement imprégné la société et contribué à forger l’esprit de revanche.

  • Titre traduit

    The recruitment of corps auxiliaires in the arrondissement of Beaune in 1870.


  • Résumé

    The National guard was established in 1791 as a direct descendent of the former militias in the Kingdom of France. The National guard was first tasked with policing, and, during the regimes that followed, experienced various ups and downs before disbanding in 1852. In 1868, however, Napoléon III created the garde nationale mobile to address the impending threat from the Prussian victory in Sadowa in 1866. In 1868, the garde nationale mobile supplemented the regular Army, which had suffered defeat in Sedan and had been pinned down in Metz. Alongside the mobilized garde nationale and the franc-tireurs, the garde nationale mobile continued fighting the invasion forces in the years 1870-1871. The arrondissement of Beaune had to form four battalions and a half through levée en masse. These were mainly tasked with the defense of Paris and the repression of the Kabyle revolt. Just like the corps auxiliaires recruited in the other départements, these conscripted troops were thoroughly unprepared, although they did raise hopes and fought bravely. Despite failing to restore the status quo in France, they did ensure that destabilization was not exacerbated in Algeria. After the 1870 war, the veterans of these forces were at the heart of the society and contributed to forge the spirit of revenge.