L'architecture théâtrale en France de la Révolution au Second Empire : théorie, innovation, réglementation, réalisations

par Maribel Casas Correa (Casas-hertweck)

Projet de thèse en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Jean-Claude Yon.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec Laboratoire de recherche de l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Versailles (laboratoire) et de université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    A l'avènement de la Révolution, la France connait en termes d'architecture théâtrale une période particulièrement foisonnante. La société manifeste pendant les dernières décennies du XVIIIe siècle un engouement prononcé pour le spectacle, appelé plus tard théâtromanie, qui conduit à l'ouverture de nombreuses salles. Entre 1789 et 1861, année du concours pour la construction de l'Opéra de Paris, plus d'une centaine de théâtres voient le jour dans toute la France. Pourtant, la période qui précède la construction du Palais Garnier apparaît souvent dans l'historiographie comme un moment de stagnation. En s'appuyant sur des sources inédites de nature diverse, ce travail se propose de montrer qu'il s'agit non seulement d'une période riche en réflexions théoriques et en innovations, mais aussi, en réalisations. Il s'agira de restituer les différents domaines qui, de la Révolution au Second empire, entretiennent un rapport au théâtre et influencent de différentes manières la configuration de son architecture, pour comprendre ce qui contribue à modeler l'image du théâtre « à la française » dont l'Opéra de Paris devient le plus haut représentant en France comme à l'international.

  • Titre traduit

    Theatre architecture in France from French Revolution to Second Empire : theory, innovation, legislation, construction


  • Résumé

    At the dawn of the Revolution, a vague of theatrical constructions embraces France. The impulse which had been given under Louis XV to theatres bear now fruit. Furthermore, despite the opposition of the Church, the French society expresses a real enthusiasm for spectacles that one will later call “theatremania”. During the whole nineteenth century, theatres occupy a privileged position in the cultural and social life in France. The theatrical buildings contribute to crystallize the ambitions of the attended public. By consequence, theatres are an object of thinking, weather it is on the level of architectural theory, or on the level of innovation. Representing a typology of public buildings which host a very numerous and a very diversified public, the theatre becomes a privileged space of experimentation, in terms of public health as well as in terms of techniques. The noise pollution which accompanies its integration within the city, and the numerous fires that destroy a lot of theatres across Europe, lead the public administration to regulate more and more the functioning of theatres, to a point that these new regulations have an enormous impact on the architectural development of theatres. In this context, the theatrical architecture of the first half of nineteenth century takes several aspects which this work explores in order to illuminate the rise of the so-called theatre « à la française », of which Garnier's Opéra de Paris will become the most prominent example.