L'architecture de la voie. Histoire et théories

par Eric Alonzo

Thèse de doctorat en Architecture

Sous la direction de Antoine Picon.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Ville, Transports et Territoires (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne ; 2015-....) , en partenariat avec Observatoire de la condition suburbaine (laboratoire) depuis le 01-11-2009 .


  • Résumé

    À partir la fin des années 1980, la multiplication de projets de rues, routes, autoroutes et parkways confiés à des architectes ou des paysagistes, est souvent interprétée comme la « renaissance » d'une tradition spécifique à ces derniers qui aurait perduré jusqu'au xixe siècle, avant que la voie ne soit plus régie que par des préoccupations techniques. Il s'agit ici de vérifier et d'approfondir cette hypothèse, en étudiant comment, de l'antiquité à nos jours, s'est expérimentée, inventée ou théorisée une manière de concevoir la voie, dans sa dimension concrète et tangible, comme objet de l'« architecture » (considérée dans son acception large, incluant en grande partie le paysagisme et l'urbanisme). Les trois premières parties traitent successivement de la manière dont la conception architecturale des voies s'est opérée jusqu'au début du xxe siècle, suivant trois paradigmes : l'édifié, le jardin et le flux. La quatrième et dernière partie s'intéresse à l'abandon, aux permanences et aux recompositions que provoque l'irruption la circulation automobile et se demande si, comme il est communément admis, ce nouveau mode de locomotion est à l'origine d'un changement radical de paradigme. La conclusion ouvre enfin quelques pistes de réflexions sur la manière de penser aujourd'hui la voie, à l'inverse des doctrines de l'hybridation, au sein du champ inclusif de l'architecture.

  • Titre traduit

    The Architecture of the Road. History and theories


  • Pas de résumé disponible.