Conflits diplomatiques, religieux et commerciaux entre l'Angleterre d' Henri VIII et l'Espagne de Charles Quint sous l'ère de Thomas Cromwell (1530-1540) : la Réforme anglicane au regard de la nouvelle politique extérieure inaugurée par le secrétaire Los Cobos et le conseiller Granvelle

par Anthony Blanco

Projet de thèse en Espagnol

Sous la direction de Luc Torres.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) depuis le 11-10-2012 .


  • Résumé

    Il s'agit ici d'analyser les relations entre l'Angleterre d' Henri VIII et l'Espagne de Charles Quint entre 1530 et 1540. Cette période correspond à l'ère de Thomas Cromwell, secrétaire et ministre du prince anglais. L'année 1530 constitue un réel tournant dans les relations des deux monarques. Cette époque est marquée par le divorce du souverain insulaire avec Catherine d'Aragon, la tante de l'empereur, par la Confession d'Augsbourg et par la mort du cardinal Wolsey. Il semble intéressant d'étudier les influences et l'impact de la mise en place de l'Ecclesia anglicana, instaurée par le roi, Thomas Cromwell et par Thomas Cranmer sur les relations avec l'Espagne (diplomatie, religion et commerce). Cette étude donne lieu à une analyse approfondie des manœuvres politiques de la part du roi d'Angleterre avec les royaumes de France, Suède, Danemark, Hongrie et Pologne pour contourner la domination de Charles Quint sur la scène européenne. L'Angleterre maintiendra certains contacts avec les réformateurs suisses et la Ligue de Smalkalde pour tenter de s'émanciper du pouvoir impérial et de l'influence du Saint-Siège. Cela impliquera une forte volonté d'ingérence politique de la part de l'Espagne et de l'empereur pour avoir une mainmise sur les affaires du royaume. Marie, la fille du roi d'Angleterre et de sa première épouse Catherine d'Aragon incarnera cet espoir. Charles Quint nourrit l'espoir que les sujets du roi se retourneront contre lui. C'est pourquoi, il soutient les mouvements rebelles d'Irlande et du nord de l'Angleterre lors du Pèlerinage de la Grâce, mais veille à ne pas trop s'impliquer afin de garantir de futures alliances avec Henri VIII. Enfin, par conséquent, il s'agira d'étudier la perception que les Anglais avaient des Espagnols et vice versa.


  • Pas de résumé disponible.