Le mode de vie agro-Sylvo-pastoral, enjeux de la patrimonialisation et de la mise en tourisme pour le développement territorial des zones de haute montagne. Cas de l'Agdal du Yagour et de l'Oukaimden»

par Ayoub Elouarti

Projet de thèse en Geographie et aménagement de l'espace

Sous la direction de Geneviève Michon.

Thèses en préparation à Montpellier 3 en cotutelle avec Faculté des lettres et sciences humaines de l'université Cady Ayyad de marrakech , dans le cadre de Territoires, Temps, Sociétés et Développement , en partenariat avec GRED - Gouvernance, Risque, Environnement, Développement (laboratoire) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Les montagnes du Haut Atlas occidental, comme la plupart des autres chaines montagneuses dans le monde, de par leur géomorphologie et leurs conditions climatiques rudes, ont toujours imposé un style de vie particulier aux populations riveraines. L'homme, depuis la préhistoire, a su s'adapter à la montagne et a trouvé un compromis pour y gérer durablement les ressources façonnant ainsi des socio-écosystèmes uniques. Le mode de vie agro-sylvo-pastoral, observé chez les montagnards du Haut Atlas, atteste parfaitement de la construction de socio-écosystèmes qui fascinent et inspirent les spécialistes du développement durable, de la préservation des écosystèmes et de leurs ressources, de la gouvernance en matière de gestion des ressources territoriales et d'occupation des espaces. Cet équilibre assuré, entre autres, par la médiation des pratiques et des savoir-faire des agro-pasteurs-transhumants, se voit aujourd'hui bouleversé par des changements d'ordre démographique et socioculturel, politique et économique, climatique et environnemental. Profondément touché par ces chamboulements, le mode de vie des agro-sylvo-pasteurs, ainsi que leurs territoires d'expression, sont en transformation continue, voire dans certains cas en grande difficulté (dégradation des espaces de production, affaiblissement des patrimoines matériels et immatériels), ce qui nous pousse à nous interroger sur les potentialités qu'offrent valorisation patrimoniale et touristique du mode de vie agro-sylvo-pastoral pour le développement territorial des zones des hautes montagnes. Le présent projet de thèse se propose d'étudier, dans un premier temps, l'état et l'évolution des héritages locaux (savoirs, pratiques et savoir-faire, ressource et paysage, spécificités locales) ainsi que les enjeux de leur patrimonialisation pour leur sauvegarde et leur valorisation. Dans un second temps, nous nous interrogerons sur les expériences de tourisme s'appuyant sur ce mode vie et sur ses territoires, car le tourisme, souvent présenté comme une alternative de développement social ou comme un moyen de promouvoir le patrimoine, n'est pas non plus exempt d'impacts négatifs sur les territoires et les communautés. L'investissement dans le système touristique, de la part des agro-sylvo-pasteur eux-mêmes ou à travers des dynamiques territoriales exogènes (institutions, opérateurs de voyage, etc.) ne fait qu'accélérer les changements provoqués par les transformations du contexte socio-économique et par les changements environnementaux. Analyser l'articulation entre processus de patrimonialisation et mise en tourisme nous permettra enfin de réfléchir sur le développement territorial de ces zones de montagne et la valorisation des modes de vie associés : la conjonction entre patrimonialisation et tourisme pourra-t-elle empêcher la dégradation des territoires et du mode de vie agro-sylvo-pastoral, et permettre à la fois leur sauvegarde et leur valorisation ? Nous développerons nos travaux principalement sur les territoires du versant nord du massif du Toubkal dans le Haut Atlas occidental dont les praticiens transhument vers les hauts plateaux d'estive du Yagour et de l'Oukaimden. Les ayant-droit aux alpages du Yagour sont issus de la haute vallée du Zat et de la haute vallée de l'Ourika, tandis que l'Oukaimden est partagé entre les riverains de la haute vallée de l'Ourika et ceux de la haute vallée de Ghighaia. Ces territoires appartiennent au grand territoire du massif du Toubkal, qui a connu une mise en tourisme depuis les débuts du protectorat français au Maroc, et continue jusqu'à aujourd'hui à être le territoire par excellence du tourisme de montage du royaume. Bien que ces deux plateaux et les vallées alentour présentent des traits communs (proximité géographique, arrière-pays d'une grande ville –Marrakech- orientation vers le nord, étagement bioclimatiques, ressources naturelles –végétation des estives-, ressources patrimoniales –bergeries et gravures rupestres-, pratique de la transhumance…), l'évolution du mode de vie et des patrimoines, de la mise en tourisme et du développement territorial est bien différenciée. Afin resituer les dynamiques territoriales engendrées par la patrimonialisation et la mise tourisme du mode de vie agro-sylvo-pastoral autours du versant nord du massif du Toubkal dans un contexte plus large, le présent projet de thèse propose aussi des visions croisées avec d'autres territoires de l'agro-sylvo-pastoralisme : - Au Maroc, le territoire de transhumance des nomades des Ait Atta entre le djebel Saghro et les alpages du massif du M'goun est un territoire ayant connu des dynamiques de mise en valeur touristique, notamment par le projet « transhumance et biodiversité » établi par le PNUD. C'est aussi le seul territoire au Maroc où les opérateurs commercialisent l'accompagnement de la transhumance par les touristes. Malgré ces efforts de mise en valeur de ce mode de vie, ce dernier est en grande difficulté. Pourquoi cette forme particulière de tourisme impliquant directement les agro-pasteurs ne peut-elle enrayer la dégradation du mode de vie traditionnel ? - Les montagnes de Corse illustrent bien les complémentarités et les concurrence entre tourisme et pastoralisme : en Corse, le mode de vie et la transhumance traditionnelle ont quasiment disparu cédant la place à une activité touristique de haute montagne (randonnée, alpinisme). De nombreuses bergeries ont été transformées en gites, ce qui entraine une concurrence sur l'utilisation de l'espace entre pastoralisme et tourisme, mais les produits issus de l'agro-pastoralisme, notamment le fromage d'estive, profitent de cette manne touristique. A quelles conditions cette rencontre entre tourisme et pastoralisme peut-elle être bénéfique pour les deux secteurs ? - Le mont Lozère dans les Causses-Cévennes, seul lieu où la transhumance traditionnelle persiste, dans un contexte d'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco de l'ensemble du territoire comme paysage culturel de l'agro-pastoralisme méditerranéen (2011). Ce terrain nous parait pertinent pour approfondir la réflexion sur la patrimonialisation du mode de vie agro-sylvo-pastoral du Haut Atlas occidental. - Enfin nous envisageons des enquêtes sur les fêtes de la transhumance, notamment dans les Pyrénées centrales, afin de d'étudier une forme émergente de la valorisation touristique de la vie pastorale et du métier de berger.

  • Titre traduit

    The issues of patrimonialization and touristification of Agro-sylvo-pastoralism lifestyle for territorial developpment in mountain areas. The Agdal of Oukaimden and Yagour


  • Résumé

    The High Atlas mountains, as others around the world, have always enforced the human beings to adapt to their specific environment, such as the climatic and geomorphologic conditions. The agro-sylvo-pastoralism lifestyle is a concrete prove of this long-term adaptation of human with the mountain areas. Through centuries, the agro-sylvo-pastors had developed several know-hows to live in perfect harmony with their environment and to draw and manage sustainably the natural resources that provide their areas of life. By these ancient skills autochthone also had shaped the mountains and then created many particular socio-ecosystems and cultural landscapes that we actually consider as agro-sylvo-pastoralism heritages. The components of this style of life, particularly the symbiosis with nature and the governance concerning the management of territorial resources, inspire a lot of researchers and specialists in sustainable development and ecosystem preservation field. Nowadays, with all the 3rd century's environmental, demographical, sociocultural, political and economical issues, the agro-sylvo-pastoral lifestyle, its heritages and territories of practice undergo divers and quick mutations. These abrupt changes that affect traditions, ancestral skills, heritages and agro-pastors themselves are mainly treating the environmental, cultural and development sustainability of the High Atlas's mountains. That why we question in the actual thesis research about the potentials that can offer the patrimonialization and the touristification of agro-sylvo-pastoralism lifestyle for territorial development in mountain areas.