Construction et production de l'eau dans le désert d'Atacama (1810-2010). Politiques, pouvoir et conflits autour de l'eau dans les territoires miniers des Andes méridionales. Etude de cas comparative entre les régions de Tarapaca et d'Antofagasta (nord du Chili)

par Manuel mendez diaz

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Manuel Morera et de Manuel Prieto.

Thèses en préparation à Rennes 2 en cotutelle avec l'Universite catholique du nord Chili , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 27-04-2016 .


  • Résumé

    Cette thèse vise à étudier les processus de modernisation de la gouvernance de l'eau dans le contexte d’industrialisation de l'activité minière dédiée à l'extraction du salpêtre (1810-1930) et du cuivre (1930-2010) dans le désert d'Atacama. En effet, l’utilisation massive de l’eau par l’industrie minière a fait de cette ressource un élément essentiellement économique. L’Etat et le secteur minier ont fortement appuyé cette mutation qui a provoqué une série de changements spatiaux, socioculturels et environnementaux s’opposant aux usages de l'eau des peuples autochtones. Cette conflictualité a été amplifiée à partir des lois néo-libérales de l'eau imposées pendant la dictature de Pinochet (1973-1990). Par une analyse multi-scalaire et diachronique, cette recherche centrera ses efforts sur la description et l’analyse des aspects politiques et administratifs, des relations de pouvoir, de la conflictualité et des conséquences socio-environnementales de l’industrialisation des usages de l'eau dans un territoire minier situé dans un contexte d'aridité extrême. Cette recherche est menée dans le cadre du projet « LIA-Mines : archéologie, histoire et anthropologie des systèmes miniers dans le désert d'Atacama » et sera développée en cotutelle entre l'Université Rennes 2 (France) et l'Université Catholique du Nord (Chili).


  • Pas de résumé disponible.