Voir du pays : mise en récit de l'espace, représentations et connaissance de l'Autre dans les grands reportages et les romans de Gaston Leroux

par Zoé Commere

Projet de thèse en Langues et litteratures francaises

Sous la direction de Olivier Bara.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de Lettres, Langues, Linguistique, Arts , en partenariat avec Littérature, Idéologies, Représentations, XVIIIe-XIXe siècles (equipe de recherche) depuis le 21-10-2014 .


  • Résumé

    La Première Guerre mondiale a constitué un bouleversement majeur à l’échelle mondiale, mais ses répercussions sont particulièrement sensibles en Europe. Dans ce contexte agité fleurit toute une réflexion sur l’Europe, qui, sortant des ouvrages géographiques ou de réflexion théorique proches de l’utopie, est érigé en sujet privilégié tant chez les hommes politiques que chez les économistes, les journalistes et les écrivains. C’est donc cette conjonction thématique qu’il convient d’étudier entre la date du début de la nouvelle donne européenne, qui coïncide avec la parution de l’essai de Valéry La crise de l’esprit, qui pose l’existence de l’Europe comme civilisation en même temps qu’il met en garde contre sa possible disparition à court terme, et 1933, qui semble constituer à la fois un point d’aboutissement de l’idée européenne (avec des textes comme Discours à la nation européenne de Julien Benda) et le début d’une autre pensée de l’Europe dans les années 1930, de plus en plus marquées par la problématique totalitaire. Présente dans beaucoup de pays, cette pensée de l’Europe est intéressante à observer en France, pays sorti victorieux de la guerre et donc capable d’initiatives sur le plan politique et jouissant aussi d’un grand prestige culturel. Il s’agira donc de déterminer ce que sont ses pensées sur l’Europe, ce que signifie « Europe » alors, en s’appuyant pour ce faire sur un corpus vaste, qui fera place à des textes littéraires (d’auteurs majeurs de la période comme Claudel, Giraudoux, Romain Rolland…), de la presse (tout particulièrement les revues explicitement centrées sur l’Europe), et des textes d’idées. En prenant appui sur des travaux de sociocritique, une attention toute particulière sera portée aux textes de fiction, en formulant l’hypothèse qu’ils ont pu jouer un rôle tout particulier de cristallisation et de diffusion d’un imaginaire européen en cours de gestation.


  • Pas de résumé disponible.