Marqueurs diagnostiques et pronostiques de la stéatohépatite métabolique

par Audrey Coilly

Projet de thèse en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Didier Samuel.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Cancérologie, Biologie, Médecine, Santé (Villejuif, Val-de-Marne) , en partenariat avec Physiopathogenèse et Traitement des Maladies du Foie (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    Ma thèse s'articule en 3 parties ayant pour objet la mise en évidence de nouveaux marqueurs diagnostiques et pronostiques dans la stéato-hépatite métabolique (SHM). L'obésité est un problème majeur de santé publique en France puisque 50% de la population est en surpoids ou obèse. Plusieurs complications hépatiques de l'obésité existent dont la SHM, pathologie caractérisée par l'association de lésions histologiques de stéatose hépatique et d'hépatite, d'anomalies des tests hépatiques et par l'absence de maladie hépatique connue, en particulier toxique (alcool) ou virale. Chez un tiers des patients, la SHM conduit à l'apparition d'une fibrose puis d'une cirrhose. Elle favorise également l'apparition du carcinome hépatocellulaire. La physiopathologie de la SHM est caractérisée par une dérégulation du métabolisme lipidique qui conduit à l'accumulation de lipides au niveau des hépatocytes. Cette accumulation de lipides est une cause de l'insulinorésistance et du développement d'un diabète de type II. Toutes les étapes du métabolisme lipidique sont affectées avec une accumulation de triglycérides, une augmentation de la lipogenèse hépatique et une diminution de la ß-oxydation. La composition et le rôle des lipides comme promoteur de la SHM n'ont cependant pas été étudiés. Le premier volet de la thèse concerne la mise en évidence de marqueurs diagnotiques de la SHM. Une analyse lipidomique préliminaire menée au sein de l'unité par le docteur Franck Chiappini a permis d'identifier certains de ces lipides différentiellement représentés dans les foies de patients ayant une SHM, comparés à des sujets contrôles. L'objectif de notre travail a été d'étudier le rôle toxique de ces lipides dans la SHM. Nous avons montré que l'aspect quantitatif mais aussi qualitatif des lipides dans la SHM était responsable de la toxicité hépatique. Un signature lipidique de la SHM a été identifiée chez l'homme et la souris. Ces travaux ont été soumis pour publication dans deux journaux dont l'impact facteur est 13 et 11, respectivement (je suis 2e auteur de ces articles). Le deuxième volet s'intéresse à la valeur pronostique de la stéatose des greffons hépatiques, mesurée par spectroscopie infrarouge. La stéatose macrovacuolaire est connue pour impacter significativement la fonction et la survie des greffons hépatiques. Un travail préliminaire mené au sein de notre équipe par les doteurs François le Naour, Slawka Kaskacova et le Pr Catherine Guettier a permis une mise au point d'un nouveau spectroscope pouvant être utilisé en routine, pour mesurer la stéatose globale des greffons (publié dans Gastroenterology cette année). Mon travail à l'heure actuelle est de corréler cette mesure de la stéatose au pronostic des greffons et des patients transplantés hépatiques. Enfin, le troisième volet a pour objectif l'identification de nouveaux marqueurs pronostiques hépatiques de la SHM. Une analyse in silico réalisée par le docteur Christophe Desterke à partir d'analyses transcriptomiques publiées de la SHM a permis d'identifier deux maqueurs d'intérêt. Le premier est un marqueur permettant de différencier la SHM de la stéatose simple. Le second est un marqueur qui semble différencier les SHM évoluant vers le carcinome hépatocellulaire. Nous avons confirmé ces données en mesurant l'expression génique de ces deux marqueurs chez l'homme et à partir d'un modèle murin. Une étude de l'expression protéique est en cours sur une cohorte de patients du centre hépato-biliaire.

  • Titre traduit

    Diagnostic and prognostic markers of NASH


  • Résumé

    My work is divided into 3 parts aiming to identify new diagnostic and prognostic markers in metabolic steatohepatitis (SHM). Obesity is a major public health problem in France since 50% of the population is overweight or obese. Several liver complications of obesity exist whose SHM condition characterized by the association of histological lesions of fatty liver and hepatitis, abnormal liver tests and the absence of known liver disease, particularly toxic (alcohol ) or viral. In a third of patients, the SHM leads to the occurrence of fibrosis and cirrhosis. It also promotes the development of hepatocellular carcinoma. The pathophysiology of SHM is characterized by dysregulation of lipid metabolism, which leads to fat accumulation in hepatocytes. This fat accumulation is a cause of insulin resistance and the development of type II diabetes. All steps of the lipid metabolism are affected with an accumulation of triglycerides, increased hepatic lipogenesis and a decrease of? -oxidation. The composition and role of lipids as a promoter of SHM, however, have not been studied. The first part of the thesis concerns the identification of diagnosis markers of SHM. A preliminary lipidomic analysis conducted within the unit by Dr. Franck Chiappini has identified some of these lipids as differentially represented in the livers of patients with SHM, compared with control subjects. The objective of our work was to study the role of these toxic lipids in the SHM. We showed that the quantitative aspect but also qualitative apect of lipids in the SHM was responsible for liver toxicity. A lipid signature of the SHM has been identified in humans and mice. This work has been submitted for publication in two newspapers whose impact factor is 13 and 11 respectively (I'm the second author of these articles). The second part focuses on the prognostic value of liver steatosis grafts as measured by infrared spectroscopy. Macrovacuolar steatosis is known to significantly impact the function and survival of liver grafts. Preliminary work conducted within our team by doctors François le Naour, Slawka Kaskacova and Prof. Catherine Guettier has allowed development of a new spectroscope can be used routinely to measure the overall graft steatosis (published in Gastroenterology this year). My work is to correlate the percentage of steatosis to prognosis of grafts and liver transplant patients. Finally, the third part aims to identify new prognostic markers of liver SHM. In silico analysis conducted by Dr. Christophe Desterke from published transcriptomic analyzes of SHM has identified two markers of interest. The first is a marker for differentiating the SHM from simple steatosis. The second is a marker that seems to differentiate SHM evolving towards hepatocellular carcinoma. We confirmed these data by measuring gene expression of these two markers in humans and from a mouse model. A study of protein expression is on going in a cohort of patients in the Hepatobiliary center.