Identification d'antigènes candidats pour une prévention vaccinale des infections sur prothèses ostéo-articulaires à Staphylococcus aureus.

par Cassie Ribeiro

Projet de thèse en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Jean-Louis Gaillard et de Martin Rottman.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Structure et Dynamique des Systèmes Vivants (Gif-sur-Yvette, Essonne) , en partenariat avec Infection et Inflammation chronique (laboratoire) , Physiopathologie et diagnostic des infections microbiennes (equipe de recherche) et de Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Le développement de vaccins anti-S. aureus constitue un domaine très actif depuis ces dernières années et représente un enjeu économique considérable. Les difficultés actuelles de la mise au point de vaccins anti-S. aureus, récemment analysées s'expliquent en grande partie par les approches utilisées. En effet, l'identification des antigènes pertinents repose quasi exclusivement sur des présupposés basés sur des données in vitro ou in silico (« vaccinology reverse »), et non sur la réponse immunitaire observée chez l'homme en situation d'infection. A l'inverse de la « vaccinology reverse », la stratégie proposée au cours de cette thèse, est une approche directe, fondée sur la connaissance des protéines bactériennes reconnues « naturellement » par le système immunitaire au cours des principales infections bactériennes, et ce dans un cadre pathologique précis. Nous avons ainsi la connaissance d'une vingtaine d'antigènes protéiques de S. aureus (SARM compris), dont nous sommes sûrs qu'ils sont fortement reconnus par le système immunitaire humain au cours d'une IPOA (infection sur prothèse ostéo-articulaire). L'objectif du travail de thèse est d'identifier parmi cette vingtaine d'antigènes protéiques, des candidats pertinents dans la perspective du développement d'un vaccin anti-S. aureus dédié à la prévention des IPOA. Ces antigènes candidats devront pouvoir être opérants vis-à-vis des SARM et seront également testés en association aux polyosides capsulaires CP5 et CP8, et aux composés développés par Gerald Pier et David Skurnick (Harvard Medical School, Boston), dont le chef de file est le poly-N-acetyl glucosamine (PNAG) dé-acétylé. L'immunité cellulaire sera analysée par immunisation ADN en collaboration avec la société InCellArt (Nantes).

  • Titre traduit

    Identification of candidate antigenes for a vaccinal prevention of Staphylococcus aureus prosthetic joint infection.


  • Résumé

    The development of anti-S vaccines. aureus is a very active field in recent years and represents a major economic challenge. The current difficulties of the development of anti-vaccine S. aureus, recently analyzed can be explained largely by the approaches used. Indeed, the identification of relevant antigens relies almost exclusively on assumptions based on in vitro or in silico data ("Reverse Vaccinology"), not the observed immune response in humans in situations of infection. Unlike the "Vaccinology reverse", the strategy proposed in this thesis is a direct approach based on knowledge of recognized bacterial protein "naturally" by the immune system in the main bacterial infections, and in a specific disease setting. We have the knowledge of twenty protein antigens of S. aureus (MRSA included), that we are sure are highly recognized by the human immune system during a prosthetic joint infections. The aim of this thesis is to identify among the twenty protein antigens, relevant candidates in view of the development of an anti-S. aureus vaccine dedicated to prevention of theses infections. These candidates will be operative against MRSA and will also be tested in combination with capsular polysaccharide CP5 and CP8, and the compounds developed by Gerald Pier and David Skurnick (Harvard Medical School, Boston), whose foremost component is poly-N-acetyl glucosamine (PNAG) de-acetylated. Cellular immunity will be analyzed by DNA immunization in collaboration with the company InCellArt (Nantes).