Exposition fœtale à un régime de la mère de qualité et teneur variables en protéines chez le rat – conséquences sur les préférences alimentaires, le métabolisme énergétique et la sensibilité au surpoids et au risque de diabète chez l'adulte.

par Gabrielle Carlin

Projet de thèse en Sciences de la nutrition

Sous la direction de Daniel Tomé.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé (2015-.... ; Paris) , en partenariat avec PNCA - Physiologie de la Nutrition et du Comportement Alimentaire (laboratoire) et de AgroParisTech (France) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 02-11-2015 .


  • Résumé

    L'exposition périnatale à différents facteurs d'environnement, en particulier par l'intermédiaire de l'alimentation de la mère (durant la gestation et la lactation), induit des processus d'empreintes qui représentent des signatures de ces environnements orientant à long terme le phénotype et la santé des individus. . Dans ce cadre, ce projet évaluera chez le rat si et dans quelle mesure une alimentation de la mère avec un régime variant par la qualité des protéines (sources animales versus végétales de protéines) et la teneur en protéine (riche en protéine versus normal en protéine) : i) concernant le phénotype - modifie la consommation énergétique, les préférences et les choix alimentaires, l'acceptabilité du régime « animal » ou « végétal », et la sensibilité au surpoids et au risque de diabète ; et ii) concernant les mécanismes - induit une empreinte se traduisant par des différences de la composition et l'activité du microbiote de l'intestin, de la sensibilité des voies de contrôle du métabolisme énergétique périphérique, et de la sensibilité des voies centrales du contrôle de la prise alimentaire et de la récompense. L'ensemble de ces données permettra de savoir si l'adaptation au régime passe par une imprégnation alimentaire précoce et si la quantité et la nature animale ou végétale des protéines du régime influence les préférences après le sevrage. Les résultats de ces travaux contribueront à mieux comprendre l'effet du régime de la mère pendant la grossesse sur la santé de son enfant. Ces travaux contribueront à définir des critères pour la formulation de recommandations nutritionnelles et d'aliments innovants adaptés à la période de gestation.

  • Titre traduit

    Foetal exposure to mother's diet with different quantity and quality of protein sources in rat – consequences on food choice and preferences, energy metabolism and sensitivity to overweight and diabetes.


  • Résumé

    Perinatal exposure to different environment, particularly via mother's diet (during gestation and lactation), induces an imprinting that impacts on the longer term phenotype and health of the offspring. Accordingly, the project aims to evaluate in rats if mother's diet varying in the quality (animal versus plant protein sources) and in the quantity (normal versus high protein) has an impact: i) on phenotype – by a modification of energy intake and feeding profile, food preferences and food choices for animal or plant- based diet, and sensitivity to overweight and diabetes; and ii) on potential mechanisms – by inducing an imprinting related to differences in the composition and activity of the gut microbiota, in the sensitivity of the peripheral pathways of energy metabolism, and at the central level in the sensitivity of the pathways involved in reward and in the control of food intake. The results should allow to evaluate if foetal early exposure to animal or plant protein sources influence food preference for these protein sources after weaning. They will also indicate if these effects are associated to a modulatory effect through gut microbiota, energy metabolism, peripheral sensory pathways and central pathways of feeding control and reward. These results could contribute to a better understanding of the influence of mother diet during gestation on health of the off sprints. This could be of help to formulate dietary recommendations for gestating women for the prevention of metabolic disorders. This could also participate to the formulation of innovative foods and feeding strategies adapted to gestating women.