L’apprenance une ressource pour la résilience. Le cas des femmes ayant été victimes de violences

par Joanna Dupouy

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Philippe Carre.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec CREF - Centre de Recherche en Education et Formation, Laboratoire, Laboratoire (laboratoire) depuis le 29-09-2015 .


  • Résumé

    On peut observer que certaines femmes ayant été victimes de violences les plus graves et qui s’inscrivent dans un parcours de résilience manifestent une attitude positive, voire passionnée, vis-à-vis de l'apprentissage de connaissances et capacités nouvelles. Cette observation renvoie au concept d'apprenance proposé en sciences de l'éducation (Carré, 2005). Cette attitude d’apprenance, s’exprimant par différentes pratiques essentiellement autodidactes, orientées vers la compréhension de l’événement traumatique, pourrait-elle favoriser la résilience ? Ces pratiques apprenantes sont- elles uniquement le fruit de dispositions apprenantes antérieures au traumatisme ou pourraient-elles émerger à la suite de ce dernier ? Cette recherche tendra à répondre à ces questions dans une démarche compréhensive et par une étude à la fois qualitative (entretiens autobiographiques) et quantitative (questionnaires), auprès du public cible. Les résultats seront différenciés selon l’apparition des violences au cours de l’enfance ou de l’âge adulte. L’objectif de cette recherche sera d’une part de comprendre le lien entre l’apprenance comme ressource et la résilience comme parcours et d’autre part de proposer des pistes complémentaires dans l’accompagnement des anciennes victimes de violences.


  • Pas de résumé disponible.