Mindfulness et addictions : évaluation du programme MBRP (Mindfulness-Based Relapse Prevention) chez des patients présentant une addiction avec ou sans substance

par Cora Fee Freiin Von Hammerstein-Equord

Projet de thèse en Psychologie


Sous la direction de Lucia Romo, Amandine Luquiens et de Yasser Khazaal.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec CLInique PSYchanalyse Développement (Nanterre) (laboratoire) et de Santé mentale et santé publique (Paris) (laboratoire) depuis le 15-12-2015 .


  • Résumé

    L’objectif de ce travail de thèse était d’évaluer la faisabilité, l’acceptabilité et de fournir des résultats préliminaires du programme MBRP (Mindfulness Based relapse prevention) pour le traitement des addictions. Dans un premier lieu ce travail nous a permis de démontrer que ce programme représentait un type de prise en charge thérapeutique acceptable et faisable pour le traitement du trouble de l’usage de l’alcool. La participation au programme augmentait le niveau de pleine conscience et de flexibilité psychologique et réduisait le craving. Ensuite, nous avons pu identifier que la pratique à domicile, occupant une place centrale dans les traitements basés sur la pleine conscience, était facilitée par la motivation initiale des participants et de leur sentiment d’auto-efficacité quant à la capacité de mettre en place une pratique, à l’inverse, l’impression de « mal faire » ou l’absence d’effets immédiats de la pratique présentait un frein à la pratique autonome. Nous avons également pu rendre compte de l’intérêt de ce programme pour le traitement du trouble lié à la pratique de jeu d’argent et de hasard. A travers nos résultats descriptifs, nous avons pu montrer que la méditation de pleine conscience était un outil dont la majorité des patients joueurs se saisissaient volontiers pour gérer les envies de jeu et l’impulsivité. Nous avons trouvé que la participation au programme a permis de réduire la pratique de jeu, les symptômes de jeu, le craving, ainsi que les symptômes dépressifs et anxieux et augmenter le niveau de pleine conscience. Par ailleurs nous avons pu montrer à travers un cas clinique, que l’association de la pratique de pleine conscience et de training cognitif, pouvait représenter une prise en charge complémentaire et augmenter le contrôle de soi, chez une patiente résistante aux TCC classiques. Nous avons également montré que l’initiation à la pleine conscience chez des soignants travaillant dans le domaine de l’addictologie a été très bien accueillie, qu’en moyenne ils ont participés à 4 séances sur 5 et qu’ils ont tous mis en place une pratique autonome après l’initiation en groupe. Pour finir nous avons validé le Transdiagnostic Craving Trigger Questionnaire (TCTQ) visant à évaluer les déclencheurs de craving, dans une population présentant un trouble de l’usage de l’alcool. Nos analyses ont montré une solution à trois facteurs, les émotions désagréables, les émotions agréables et les déclencheurs externes et pensées associées aux consommations. Finalement ce travail de thèse nous a permis de conclure que le programme MBRP est un programme qui a tout son intérêt pour le traitement des addictions avec ou sans substances. Nous avons pu montrer qu’il agissait sur des processus sous-jacents de cette pathologie tels que les affectes dépressifs et l’anxiété, qu’il permettait de réduire le craving et qu’il mobilisait des ressources telles que la flexibilité psychologique. Nous avons l’objectif de conduire des travaux supplémentaires afin de pouvoir statuer sur son efficacité en comparaison à une condition contrôle.

  • Titre traduit

    Mindfulness and addictions : an evaluation of the MBRP (Mindfulness-Based Relapse Prevention) program in patients with addiction with or without substance


  • Résumé

    The purpose of this work was to investigate feasibility, acceptability and preliminary outcomes of the MBRP (Mindfulness Based relapse prevention) program as a treatment of addictions. First, this work allowed us to establish that this program represented an acceptable and feasible therapeutic approach as a treatment for alcohol use disorders and that it increased the level of mindfulness and psychological flexibility and reduced craving. Secondly, we were able to identify that home practice, which is central to mindfulness-based treatments, was facilitated by the participants' initial motivation and their feeling of self-efficacy in terms of their ability to set up a practice, while the impression of "doing wrong" or the absence of immediate effects of the practice was a barrier to it. We have also been able to highlight the interest of this program as a treatment for gambling disorder. Through our descriptive results, we showed that mindfulness meditation was a tool that most gamblers readily used to manage craving and impulsive behavior. In addition, we found that participating in the program reduced gambling, gambling symptoms, craving, as well as depression and anxiety and increased mindfulness levels. In addition, we were able to show by examining a case report that the combination of the MBRP program and cognitive training could increase self-control in a patient who was resistant to conventional CBTs. We have also shown that the initiation to mindfulness among caregivers working in an addiction facility has been very well received. On average they participated in 4 out of 5 sessions and, all set up a personal home practice after the group initiation. Finally, we validated the Transdiagnostic Craving Trigger Questionnaire (TCTQ) to assess craving triggers in a population with an alcohol use disorder. Our analyses showed a three-factor solution, composed of unpleasant emotions, pleasant emotions and external triggers and associated thoughts. This thesis work allowed us to conclude that the MBRP program has a strong interest in the treatment of addictive disorders, with or without substances. We were able to show that it worked on underlying processes of this disorder, such as depression and anxiety, that it reduced craving and that it was a way of mobilizing resources, such as psychological flexibility. Our objective is to carry out further research which would allow us to state on its efficacy as compared to a control condition.