Une fabrique du sujet contemporain : normes éducatives et dispositifs néolibéraux

par Arnaud Teillet

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Judith Revel.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire de sociologie, philosophie et anthropologie politiques (Nanterre) (laboratoire) depuis le 04-12-2015 .


  • Résumé

    Le projet néolibéral, tel qu’il s’élabore théoriquement, dès l’entre-deux guerres, et tel qu’il s’applique politiquement à partir de la fin des années 1970, identifie comme l’une des conditions de possibilité de son succès et de sa perpétuation la production d’un sujet inédit, capable de s’adapter sans cesse à de nouvelles configurations économiques et sociales concurrentialistes. Dans ce cadre-là, l’éducation, dans la mesure où elle permet d’agir précocement sur les subjectivations, est un enjeu majeur. Des normes éducatives nouvelles, épousant les logiques économicistes de la rationalité néolibérale, imposent, à partir des années 1980, tout autant des réformes aux systèmes scolaires que des reconfigurations aux expériences parentales. L’objectif commun de toute éducation devient de transformer le jeune individu, assimilé à un potentiel (économique) à développer, en sujet productif, flexible, performant et créatif. Prises en charge par les pratiques de soi d’une « culture de la positivité » en extension constante depuis les années 1980, et par les savoirs technicisés des neurosciences, les enfances contemporaines s’en trouvent bouleversées. Ce travail se propose de rendre compte de l’émergence de ces normes éducatives nouvelles, et des enfances qu’elles contribuent à qualifier et à produire.

  • Titre traduit

    A making of the contemporary subject : educational norms and neoliberal dispositives


  • Résumé

    The neoliberal project, as developed theoretically in the inter-war years, and as applied politically from the late 1970s, identified as one of the conditions for its success and perpetuation the production of an original subject, capable of constantly adapting to new competitive economic and social configurations. In this context, education, insofar as it allows early action on subjectivations, is a major issue. New educational standards, espousing the economic logic of neoliberal rationality, have imposed, since the 1980s, reforms to school systems as well as reconfigurations to parental experiences. The common objective of all education becomes to transform the young individual, assimilated to an (economic) potential to be developed, into a productive, flexible, efficient and creative subject. Taken over by the self-help practices of a "culture of positivity" in constant expansion since the 1980s, and by the technological knowledge of neuroscience, contemporary childhoods have been disrupted. This work aims to report on the emergence of these new educational standards, and the childhoods they help to qualify and produce.