Circulation des pratiques numériques juvéniles et genèse instrumentale

par Laetitia Pierrot

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication


Sous la direction de Jean-François Cerisier.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de École doctorale Cognition, comportements, langage(s) (Poitiers ; 2009-2018) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Si la jeunesse n’est qu’un mot, que désignent les pratiques numériques juvéniles ? Dans ce travail de recherche doctorale, notre intérêt porte sur les pratiques numériques, envisagées comme socialisées et instrumentées, de jeunes âgés de 11 à 18 ans, scolarisés en France. Cette recherche a donc pour thématique générale l’appropriation du numérique, qui se manifeste à travers les pratiques juvéniles. Et, si à travers leurs équipements, l’accès au numérique des jeunes est massif, l’appropriation par tous n’est pas toujours garantie. De fait, des études sur les usages et pratiques numériques témoignent d’une hétérogénéité dans leurs comportements : des pratiques sont restreintes à des usagers (celles ludiques par exemple), alors que d’autres sont plus communes (les pratiques des réseaux sociaux entre autres). Pour comprendre cette hétérogénéité, ce travail s’applique en particulier à comprendre les formes de construction et de stabilisation des pratiques numériques qui résultent d’une appropriation par les jeunes (individuellement et entre pairs) à travers la proposition de circulation sociale des pratiques. À partir de deux études de cas, dans un lycée de l’académie de Poitiers (de 2015 à 2017) et dans deux établissements de l’académie de Caen (de 2015 à 2016), c’est la dimension sociale de la genèse instrumentale qui est appréhendée, à travers un cadre d’analyse des traces, des entretiens et un questionnaire. Les principaux résultats obtenus sont de différentes natures : - méthodologique, avec un modèle conceptuel pour l’identification des pratiques numériques (homogènes sur certains aspects, hétérogènes sur d’autres) ; - compréhensive, avec des indications sur la manière dont circulent les pratiques numériques juvéniles (principalement, dans des contextes choisis par les jeunes, en dehors du cadrage scolaire) ; - applicative, avec des enseignements issus de ces apports sur l’appropriation numérique des jeunes (en particulier avec la mise en évidence du rôle central de certains jeunes au sein de groupes sociaux).


  • Pas de résumé disponible.