Utilisation de l'analyse du cycle de vie pour développer des programmes de sélection en aquaculture qui combinent productivité et durabilité environmentale.

par Mathieu Besson

Projet de thèse en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Edwige Quillet.

Thèses en préparation à Paris 1 en cotutelle avec Wageningen UR - Animal Science Group , dans le cadre de Ecole Doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé (2000-2015 ; Paris) , en partenariat avec GABI - Génétique animale et Biologie intégrative - UMR INRA/AgroParisTech/CEA (laboratoire) et de Génétique et Aquaculture (GenAqua) (equipe de recherche) depuis le 01-09-2012 .


  • Résumé

    L'aquaculture est souvent critiquée pour son impact sur l'environnement et pour l'utilisation de farine et d'huile de poisson dans les aliments distribués. L'Analyse du Cycle de Vie (ACV) est une méthode standardisée, développée pour quantifier l'utilisation de ressources, les émissions de polluants et les impacts environnementaux d'un produit au cours de son cycle de vie. Cette méthode a permis de mieux étudier les impacts environnementaux de l'aquaculture. Différentes études ont, en effet, explorées l'impact environnemental de différentes techniques d'élevage (système de recirculation, cages en mer etc...) et de différentes espèces (turbot, truite, bar, saumon etc...). Elles ont démontrés que la fabrication des aliments et l'émission de nutriments par les poissons sont les deux étapes qui participent le plus à l'impact environnemental de l'aquaculture. La mise en place de programmes de sélection pour les espèces d'importance économique (truite arc-en-ciel, bar, saumon) est une étape clé dans le développement de l'aquaculture. Cependant, contrairement aux autres espèces d'élevages, les objectifs de sélection en aquaculture se concentrent seulement sur quelques caractères comme, par exemple, la croissance, la résistance aux maladie mais aussi l'efficacité alimentaire. Ces programmes de sélection, ayant pour but d'augmenter la production de poissons en diminuant la consommation alimentaire, sont supposé avoir un impact sur les résultats d'ACV. Toutefois, la direction et l'ampleur de cet impact n'est pas connu. Afin de développer un programme de sélection durable en aquaculture, l'interaction entre la réponse à la sélection et les composantes de l'ACV doivent être quantifiés. Ensuite, une méthode devra être développée dans le but d'utiliser les résultats d'ACV dans le développement des valeurs économiques des caractères inclus dans les objectifs de sélection. Finalement, cette méthode sera utilisée pour développer des objectifs de sélection qui maximisent la production en minimisant l'impact environnemental.

  • Titre traduit

    Using Life Cycle Assessment to improve breeding programs in aquaculture that balance productivity and environmental sustainability.


  • Résumé

    Aquaculture is often criticised for its environmental impact as well as use of fishmeal and -oil from captive fisheries as feed ingredients or emission of nitrogen and phosphorus into the aquatic environment. In order to better investigate the environmental impacts of production system Life Cycle Assessment (LCA) has been developed. It is a standardized method to quantify the use of resources, the emission of pollutants and the environmental impacts of a product (or service) during its life cycle from the raw material extraction from natural resources to its end-of-life (from cradle-to-grave). LCA is a tool commonly used to assess the impact of aquaculture activities. Different studies explored the environmental impact of different rearing technics (e.g. flow-through, recirculating system and sea cages) and different species (e.g. turbot, trout, sea bass, salmon). Implementation of breeding programs for economical important species (e.g. rainbow trout, sea bass or salmon) is a key point in the development of aquaculture. Breeding goal development for fish species is at its infancy, compared to livestock, and target growth as the main trait to be improved but also other traits such as processing yields. Selective breeding for increased production is expected to have an impact on the LCA of a production system, e.g. through correlated changes in feed efficiency or feed intake. However the direction and magnitude of this impact is not known. In order to develop a sustainable breeding program, first the interaction between selection responses and components of the LCA need to be quantified. Next, new methodology needs to be developed on how to best use LCA information for the development of weighing factors for breeding goal traits in aquaculture. Ultimately, this knowledge can be used to develop breeding goals that maximise production under the restriction of minimizing environmental impact.