L'emprunt lexical dans la presse sportive espagnole actuelle : le cas de l'anglicisme et du gallicisme

par Mady Edouard Diatta

Projet de thèse en Langues et littérature

Sous la direction de Marc Lacheny.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole Doctorale Fernand Braudel depuis le 02-11-2015 .


  • Résumé

    Sensibles à l’emprunt linguistique (processus et résultat), nous constatons qu’il vise souvent à rétablir un équilibre entre deux langues (une sorte d’osmose linguistique), lorsque l’une d’entre elle est plus riche dans un domaine déterminé. Conscients qu’il vient combler une lacune lexicale ou apporter un prestige supplémentaire à l’heure de nommer un référent déterminé, nous souhaitons nous centrer sur un domaine porteur (populaire et très médiatisé) : le sport. Nos premières recherches nous révèlent que ce domaine n’a fait l’objet que d’études partielles et qui de surcroît commencent à dater. Il s’agira, donc, de mener une étude sur des emprunts lexicaux dans la presse sportive espagnole actuelle. Nous voulons souligner le rôle non négligeable que l’anglicisme et le gallicisme jouent, aujourd’hui, dans la presse sportive de l’Espagne. Ainsi, nous mettrons exclusivement l’accent sur le vocabulaire sportif. Nous souhaitons mettre au jour l’ampleur du phénomène et en dresse une sorte de radiographie précise. Le gallicisme et l’anglicisme sont attestés depuis longtemps en espagnol, mais le domaine exclusif du sport n’a jamais bénéficié d’une étude d’ensemble. Or il semble propice à l’intégration de termes exogènes. Hapax, créations de discours ou néologismes au long cours finissant par intégrer la langue générale, ces emprunts d’un jour ou de toujours feront l’objet d’une étude formelle (évolution du signifiant graphique et phonologique, de la morphologie avec notamment une fluctuation au niveau du genre), sémantique (restriction, extension ou maintien du sens originel) et thématique (domaines porteurs). Il s’agira d’inventorier le phénomène à observer dans un corpus déterminé (le quotidien sportif généraliste Marca dans sa version papier et numérique durant deux ans 2015-2016). Il s’agit du plus gros tirage de presse en Espagne. Les vocables ainsi répertoriés pourront alors se prêter à une analyse plus fine (première occurrence, raisons d’emprunt, adaptation du signifiant et du signifié, assimilation par la lexicographie descriptive, normative, étude fréquentielle [Corpus de Referencia del Español Actual de la Real Academia]…). Les domaines de spécialité permettront de dégager des influences fortes de l’anglais et du français dans certains sports que nous essaierons d’expliquer (invention dudit sport, popularité, canal d’entrée en Espagne…). Nous pourrons également comparer la présence de ces anglicismes et gallicismes dans d’autres langues (anglais, français, allemand) afin de déterminer si ces emprunts sont en passe de devenir des internationalismes… Nous pourrons même, à la lumière des enseignements du passé et des tendances actuelles, essayer de mettre en lumière les sports (émergents ou se popularisant en Espagne) pourvoyeurs des emprunts de demain.


  • Pas de résumé disponible.