IMAGE-FICTION, IMAGE-ACTION. Mise en jeu de la photographie contemporaine entre théorie des mondes possibles et théorie des actes d’image

par Marina ROMAGNOLI BETHONICO

Thèse de doctorat en Etudes cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Philippe Dubois.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Laboratoire International de Recherches en Arts (Paris) (equipe de recherche) depuis le 19-11-2015 .


  • Résumé

    Cette recherche porte sur la possibilité d’une application des théories des mondes possibles aux arts visuels. Une introduction à cet univers théorique est d’abord présentée, à partir des textes fondateurs, ainsi que son application dans les études littéraires, jusqu’au contexte des arts visuels. Une introduction aux théories des actes de langage est également réalisée, pour arriver au champ des actes d’image. À travers un corpus hétérogène, composé de photographies contemporaines produites par des artistes de diverses nationalités, les catégories d’image-fiction et d’image-action sont développées, articulant une théorie des mondes possibles visuels. La dynamique existante entre l’image, l’artiste et le spectateur, déclenchée par ces deux types d’image, est ensuite analysée par le biais de la théorie des actes d’image. À partir d’une méthode de recherche théorique et imagétique basée sur la pensée complexe, on explore l'idée d'une transmission des "manières de faire monde", qui émerge d'une image-fiction active proposant un jeu d’image. L'hypothèse travaillée est que l’acte d’auto-dénonciation de l’image-fiction permet au spectateur de trouver des pistes de la manipulation de l’image, instaurées par le "fingere" de l’artiste. Finalement, l’image-fiction – produite, manipulée – fait acte de simulation d’un fragment de monde possible au moment où elle présente d’autres versions pour le monde des phénomènes, pour l’histoire et pour les individus. Ainsi, elle ouvre des voies de la fiction vers l’action, invitant le spectateur à la construction de nouveaux contextes collectifs dans l’actualité.

  • Titre traduit

    IMAGE-FICTION, IMAGE-ACTION. Bringing Contemporary Photography into Play Between the Theory of Possible Worlds and the Theory of Image Acts


  • Résumé

    This research focuses on the possibility of applying the theories of possible worlds to the visual arts. First, an introduction to this theoretical universe is presented, starting from its foundational texts, as well as its application in literary studies, to the context of the visual arts. An introduction to speech act theories is also provided, in order to arrive at the field of image acts. Through a heterogeneous corpus, composed of contemporary photographs produced by artists of various nationalities, the categories of image-fiction and image-action are developed, articulating a theory of visual possible worlds. The dynamics between the image, the artist and the viewer, triggered by these two types of images, are then analyzed through the theory of image acts. Starting from a theoretical and image-based research method founded on complex thought, we explore the idea of a transmission of "ways of worldmaking", which emerges from an active image-fiction proposing an image play. The hypothesis worked on is that the act of self-denunciation of the image-fiction allows the viewer to find trails of the image’s manipulation, initiated by the artist's "fingere". Finally, the image-fiction – produced, manipulated – enacts a simulation of a fragment of a possible world as it presents other versions for the world of phenomena, for history and individuals. In this way, it opens up paths from fiction towards action, inviting the viewer to construct new collective contexts in the present.