Epigénétique et la détermination du sexe

par Natalia Rodriguez

Projet de thèse en Biologie

Sous la direction de Moussa Benhamed et de Abdelhafid Bendahmane.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences du Végétal : du gène à l'écosystème , en partenariat avec Institut de Sciences des Plantes de Paris-Saclay (laboratoire) , IPS2 (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 08-02-2016 .


  • Résumé

    Comment le sexe d'une fleur ou plante est déterminée est une question importante en biologie du développement. Comprendre ce processus a aussi des applications pratiques dans l'agriculture et l'amélioration des plantes, le déterminisme sexuel d'une fleur ou plante limitant souvent la façon dont l'espèce est cultivée. Plus précisément, la détermination du sexe chez le melon peut être repris dans la transition de méristèmes floraux de hermaphrodite de structures reproductives mâles ou femelles. Ce processus se produit à la suite de l'arrêt du développement sélectif régi par deux loci: andromonoïque (a) et gynoïque (g); la combinaison et de l'interaction de leurs allèles correspondants peuvent conduire à une variété de phénotypes sexuels. Monoïque (AG-) et andromonoïques (aaG-) individus portent des fleurs mâles sur la tige principale et, respectivement, quelques fleurs hermaphrodites femelle ou sur des branches axillaires immédiatement suivies par les fleurs mâles. En revanche, gynoïque (AAGG) et hermaphrodite (AAGG) individus ne portent féminins et hermaphrodites fleurs, respectivement. En outre, il a été proposé que la détermination du sexe des cucurbitacées est également influencé par les hormones, les facteurs environnementaux ou le traitement de la plante avec un modificateur épigénétique de l'Etat. Ce projet vise à déterminer le rôle de l'organisation de la chromatine dans la détermination du sexe. A cet effet ce projet est articulé autour de cinq grands axes impartiales qui permettront la caractérisation du transcriptome et épigénome avant et après la détermination du sexe. Régulateurs épigénétiques clés seront identifiés et validés en utilisant le concept de TILLING.

  • Titre traduit

    Epigenetics and sex determination


  • Résumé

    How the gender of a flower or plant is determined is an important issue in plant developmental biology. Understanding this process also has practical applications in agriculture and plant breeding, as the gender of a flower or plant often limits how it is bred and cultivated. Specifically, sex determination in melon can be resumed in the transition of floral meristems from hermaphrodite to male or female reproductive structures. This process occurs as a result of the developmental selective arrest governed by two loci: andromonoecious (a) and gynoecious (g); the combination and interaction of their corresponding alleles can lead to a variety of sexual phenotypes. Monoecious (A-G-) and andromonoecious (aaG-) individuals bear male flowers on the main stem and, respectively, few female or hermaphrodite flowers on axillary branches immediately followed by male flowers. In contrast, gynoecious (AAgg) and hermaphrodite (aagg) individuals only bear female and hermaphrodite flowers, respectively. Additionally, It has been proposed that cucurbit sex determination is also influenced by hormones, environmental factors or treatment of the plant with an epigenetic state modifier. This project aims to determine the role of chromatin organization in sex determination. For such purpose this project is articulated around five major unbiased axes that will allow the characterization of transcriptome and epigenome before and after sex determination. Key epigenetic regulators will be identified and validated using the TILLING concept.