Médiatisation et médiations pédagogiques dans l’enseignement à distance en République de Guinée: cas de l’Institut Supérieur de Formation à Distance (ISFAD)

par Thierno Amadou Tidiane Diallo

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Brigitte Simonnot.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole Doctorale Fernand Braudel depuis le 16-11-2015 .


  • Résumé

    Contrairement à l’enseignement en présentiel, intra-muros, la formation à distance se caractérise par la délocalisation spatio-temporelle, c'est-à-dire, les apprenants ne sont pas présents dans les mêmes lieux et en même temps que les enseignants. En Afrique ce type de formation est prôné pour trouver une solution à la demande de l’accès à l’enseignement supérieur et pour le désengorgement des amphis surpeuplés (N. NDIAYE, 2011). C’est dans ce cadre que l’Institut Supérieur de Formation à distance (ISFAD) a été créé en 2004 par le gouvernement guinéen. Pendant une dizaine d’années cet institut a pratiqué un système d’enseignement à distance classique : celui des cours par correspondance dont le médium principal est le texte imprimé. Malgré leur motivation les étudiants de l’ISFAD se sentaient marginalisés car ce type d’enseignement ne leur offre pas un cadre de dialogue avec les formateurs et ne leur permet pas d’échanger entre eux-mêmes. Il se pose alors un problème de médiation pédagogique car l’apprentissage est un processus qui doit être facilité par une médiation sociale, une relation d’aide et de guidance telle qu’évoquée par Vygotski (J. Rézeau, 2002). Alors en 2015, les autorités de l’ISFAD et le gouvernement ont mis en place grâce à la coopération du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’ambassade de France, une plateforme pédagogique dénommée ENUS (Espace Numérique Universitaire et Scolaire). Cette plateforme Moodle permet un accès en ligne, via tablettes et pc, aux cours et autres contenus pédagogiques. Dans cette étude, nous cherchons à comprendre si, dans le cadre de l’ISFAD, la médiation pédagogique est ou non modifiée par les dispositifs techniques et comment les formateurs et les apprenants s’adaptent à ces modifications éventuelles. Pour cela, nous allons dans un premier temps étudier les pratiques informationnelles et de communication, tant des enseignants que des étudiants. Dans un deuxième temps, nous allons analyser le nouveau dispositif mis en place par l’ISFAD pour voir en quoi il modifie ces pratiques; enfin, nous allons explorer les différentes perceptions des personnes impliquées et leur capacité à s’adapter au changement amorcé.


  • Résumé

    Contrary to face teaching, intramural, distance education is characterized by the spatio-temporal relocation, that is to say, students are not present in the same places at the same time that teachers. In Africa this type of training is advocated for a solution to the demand for access to higher education and for the decongestion of overcrowded lecture halls (N. Ndiaye, 2011). It is in this context that the Higher Institute of Distance Education (ISFAD) was established in 2004 by the Guinean government. For ten years the institute has practiced a classic distance education system: the correspondence courses whose primary medium is the printed text. Despite the motivation the students of ISFAD felt marginalized because this type of education does not offer them a framework for dialogue with trainers and does not allow them to exchange between themselves. This raises an educational mediation problem because learning is a process that must be facilitated by social mediation, a counseling and guidance as briefly mentioned by Vygotsky (J. Rézeau, 2002). Then in 2015, the authorities of the ISFAD and the government have set up, with the cooperation of the Department of Cooperation and Cultural Action of the Embassy of France, an educational platform called ENUS (Digital University and school space). This Moodle platform enables online access via tablets and pc to courses and other educational content. In this study, we seek to understand if, as part of ISFAD, educational mediation is or not changed by the technical devices and how the trainers and learners adapt to these possible changes. For this, we will initially study the information and communication practices, both teachers and students. Secondly, we will analyze the new system implemented by ISFAD to see how it changes these practices; finally, we will explore the different perceptions of the people involved and their ability to adapt to the initiated change.