Une analyse de comment le manque de la connaissance de l’interculturel contribue à une mauvaise performance dans des écrits parmi les étudiant(e) s de français des écoles secondaires au Kenya ; Propositions didactiques

par Thomson Wazome

Projet de thèse en Langage

Sous la direction de Béatrice Fracchiolla.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole Doctorale Fernand Braudel depuis le 26-01-2016 .


  • Résumé

    Cette thèse regarde le rôle de l’interculturel dans les écrits des étudiants de français au Kenya surtout ceux qui sont dans les écoles secondaires. L’écrit est important dans l’examen final au Kenya c’est pourquoi j’ai décidé de se concentrer sur ce domaine. Ayant eu l’expérience de corriger l’examen national de français (KCSE) pendant longtemps, j’ai constaté que les étudiants n’arrivent pas à bien écrire à cause de plusieurs facteurs. Donc, comme objectif de cette thèse j’ai choisi de regarder comment la manque de l’interculturel contribue à ce problème. Par le terme interculturel, je veux dire par là la mise d’accent sur l'enseignement de la civilisation aux étudiants kényans de Français et ce n'est pas la création d'un nouveau syllabus d'enseigner la culture en soi. Pour venir au bout de ma recherche, je vais choisir une assez vaste collection de documents écrits comme des rédactions narratives écrites et des lettres informelles écrites par un choix divers d’étudiant(e)s au Kenya. En plus, je vais préparer un questionnaire et si possible des entretiens informels avec des apprenants et des enseignants du français au Kenya .Puis, je vais faire une analyse du contenu de ces documents. On peut dire, donc en soulignant davantage d'activités sur la civilisation à nos étudiants kényans de français, comme cela nous allons les rendre plus conscients de la culture française et de cette façon, ils seraient en mesure de la distinguer de leur propre culture kenyane et par conséquent cela va les rendre plus à l'aise lorsqu'ils s'expriment en français lors de la réalisation de productions écrites. Cela, à son tour, permettra d'améliorer leurs résultats dans l’examen de français de KCSE et aussi éveiller l’enseignement de la civilisation auprès des professeurs de FLE au Kenya.

  • Titre traduit

    An analysis of how the lack of knowledge of the Intercultural contributes to a poor performance in writings among the students of French of the secondary schools in Kenya; DIDACTIC PROPOSALS


  • Résumé

    This thesis looks at the role of intercultural knowledge in the writings of the French students in Kenya especially those which are in the secondary schools. Writing is important in the final examination in Kenya this is why I decided to concentrate on this field. Having had experience of marking the national French examination for a long time (KCSE), I noted that the students are not able to write well because of several factors. Therefore, as objective of this thesis I chose to look at how the lack of intercultural knowledge contributes to this problem. By the term intercultural, I want to mean the setting of accent on the teaching of the civilization to the Kenyan students of French and it is not the creation of a new syllabus to teach the culture on its own. In order to carry out my research, I will choose a vast data of writings such as written narrative compositions and informal and formal letters written by a varied selection of student (e) s in Kenya. Moreover, I will prepare a questionnaire and if possible interviews with the learners and the teachers of French in Kenya. Then, I will make an analysis of the contents of these documents in order to arrive at conclusions. One can say, therefore by stressing on more activities on civilization with our Kenyan French students, that we will make them more conscious of the French culture and in this way, they would be in a position to distinguish it from their own Kenyan culture and consequently that will become more at ease when they are expressing themselves in French at the time when they doing writing activities. That, in its turn, will make it possible for them to improve their results in the French examination of KCSE and also to encourage the teaching of civilization among the teachers of French as a foreign language in Kenya.