Les Catégories du goût. Une anthropologie du goût dans un contexte scientifique et industriel (titre provisoire)

par Thomas Vangeebergen

Projet de thèse en Sciences, Technologies, Sociétés

Sous la direction de Antoine Hennion et de Yves Winkin.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres en cotutelle avec l'Université de Liège , dans le cadre de EOS - Économie, Organisations, Société , en partenariat avec Centre Sociologie de l'Innovation (laboratoire) et de École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 15-10-2012 .


  • Résumé

    Les analystes sensoriels ont pour tâche de mesurer et d'étalonner des stimuli perceptifs. Ce terrain ethnographique s'attachera à suivre ceux-ci dans leur travail de mesures gustatives, au sein de laboratoire dédiés à l'industrie agro-alimentaire. La recherche s'intéressera aux pratiques et aux compétences perceptives, c'est-à-dire à la capacité des acteurs à goûter des produits de manière experte, et à en rendre compte de façon très précise. Au carrefour d'une anthropologie des sens et d'une étude des sciences et techniques, cette recherche tente de répondre à la question du positionnement de la sensorialité, que l'on fait toujours osciller entre construction sociale et sensibilité personnelle.

  • Titre traduit

    Taste categories. Anthropology of taste in a scientific and industrial context


  • Résumé

    Sensory analysts have to measure and to calibrate perceptive stimuli. This ethnographic fieldwork will take up to follow them as they work on gustative measures, in the framework of food industry laboratories. The research will deal with perceptive practices and skills, i.e. the actor's ability to taste products in an expert way, and to debrief them in the most accurate manner. By crossing anthropology of the senses and science and technique studies (STS), the investigation hopes to contribute to the discussion on the positioning of the sensory, which is kept oscillating between a social construction approach and an idiosyncratic sensitivity approach.