Forgeage des superalliages base nickel : impact de l'écrouissage résiduel sur la réponse au traitement thermique

par Anthony Seret

Projet de thèse en Mécanique numérique et Matériaux

Sous la direction de Nathalie Bozzolo et de Marc Bernacki.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de SFA - Sciences Fondamentales et Appliquées , en partenariat avec Centre de Mise en Forme des Matériaux (laboratoire) et de École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Au cours des opérations de forgeage qui sont nécessairement réalisés à haute température, la microstructure des superalliages s'écrouit puis recristallise partiellement ou totalement selon les conditions de température et vitesse de déformation et selon l'amplitude de la déformation imposée. Même dans le cas où la microstructure recristallise totalement, le matériau conserve un certain niveau d'écrouissage à l'issue du forgeage car les grains recristallisés se développent pendant la déformation. La thèse vise à étudier comment le niveau moyen et la distribution des densités de dislocations varient en fonction des conditions thermomécaniques appliquées.

  • Titre traduit

    Forging of Nickel-based superalloys: impact of residual hardening on thermal treatment response


  • Résumé

    During forging processes necessarily realized at high temperatures, the superalloys strain-harden then recrystallize partially or totally depending on the temperature, strain-rate and strain conditions imposed. Even in the case of a complete recrystallization of the microstructure, the material still stores dislocations at the end of the forging because recrystallization grains develop during the deformation process. The projects aims to study the mean level and deviation of the distribution of the dislocations density in the material, notably in function of the thermomechanical conditions applied.