Essais sur la performance énergétique des bâtiments dans le secteur résidentiel

par Paul-hervé Tamokoue Kamga

Projet de thèse en Economie et finance

Sous la direction de Matthieu Glachant et de Pierre Fleckinger.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de EOS - Économie, Organisations, Société , en partenariat avec Centre d' Economie Industrielle (laboratoire) et de École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat vise à mieux comprendre certaines caractéristiques du marché de la performance énergétique des bâtiments dans le secteur résidentiel et à évaluer l'efficacité de trois interventions publiques visant à encourager la rénovation énergétique : Diagnostics de performance énergétique (DPE), crédit d'impôt pour le développement durable (CIDD) et taxation de l'énergie. Le premier chapitre de la thèse passe en revue la littérature sur la certification de la performance énergétique des bâtiments et montre que les ménages la valorisent lorsqu'ils achètent ou louent un logement. Le deuxième chapitre présente une analyse théorique de l'impact du DPE et soutient que le DPE peut réduire ou augmenter la consommation d'énergie en fonction de l'horizon temporel et de l'hétérogénéité de la demande énergétique dans la population. Le troisième chapitre développe une simulation basée sur le modèle susmentionné et suggère que le DPE nécessite une combinaison complémentaire d'interventions publiques pour être efficace. S'appuyant sur des données de panel françaises, le quatrième chapitre analyse économétriquement l'impact d'une augmentation du CIDD et montre qu'elle stimule considérablement les dépenses pour les équipements éligibles. Le dernier chapitre analyse économétriquement comment les prix de l'énergie influent sur les décisions des ménages en rénovation énergétique et ne trouve aucune preuve statistique de l'effet d'une hausse des prix de l'énergie.

  • Titre traduit

    Essays on the economics of building energy performance in the residential sector


  • Résumé

    This PhD dissertation aims at better understanding some features of the market for building energy performance in the residential sector and at evaluating the effectiveness of three policy interventions to encourage energy retrofit: Energy Performance Certificates (EPCs), tax credit for energy retrofit, and energy taxation. The first chapter of the thesis surveys the literature on building energy performance certification and finds strong evidence that households value building energy performance when buying or renting a dwelling. The second chapter provides a theoretical analysis of the impact of EPCs and argues that EPCs can decrease or increase energy consumption depending on the time horizon and the heterogeneity of energy demand in the population. The third chapter develops a simulation based on the aforementioned model and suggests that EPC requires a complementary mix of policy instruments to be effective. Relying on French micro-panel data, the fourth chapter econometrically analyzes the impact of a tax credit rate increase for energy retrofit and finds that it can substantially boost expenditures for equipments targeted by the rate increase. The last chapter econometrically analyzes how energy prices affect households' decisions to invest in building energy performance and fails to find statistical evidence of an effect of an increase in energy fuel price.