Performativité de la comptabilité carbone : de la construction des règles aux dispositifs de management du carbone

par Morgane Le Breton

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Franck Aggeri.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de EOS - Économie, Organisations, Société , en partenariat avec Centre de Gestion Scientifique (laboratoire) et de École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    La comptabilité carbone s'est déployée depuis les années 1990 et recouvre aujourd'hui de multiples identités. La thèse s'applique d'une part à retracer généalogiquement et caractériser les différents projets de comptabilité carbone incarnés dans des outils pour montrer que loin d'être neutres, les conventions choisies pour les différentes méthodes sont les témoins d'une vision du monde des acteurs qui les conçoivent. Cette déconstruction fournit une grille d'analyse pour comprendre les stratégies mises en place par les acteurs, les confusions autour de la nature des outils de comptabilité carbone, les débats sur les conventions et les réussites ou échecs des entreprises dans leur appropriation du sujet « carbone ». L'étude des outils permet d'analyser les nouvelles formes de gouvernementalité à l'œuvre dans le champ du « carbone ».

  • Titre traduit

    Carbon accounting's performativity: from rules' construction to carbon management's "dispositifs"


  • Résumé

    Carbon accounting is pluralist and yet under-understood despite its creation for 25 years. This work try first to identify the different carbon accounting methodologic projects and strategic choices under them. Then it lets us understand better why companies succeed or fail to manage carbon in a strategic way, debates about conventions and confusions concerning what carbon accounting is. Lastly, managerial tools let us analyse new governmentality forms in carbon institutional field.