Gestion des ressources naturelles non renouvelables: Équilibre du marché, impacts socio-économiques et canaux potentiels de malédiction des ressources ─ Une application au Phosphate ─

par Jamal Azizi

Thèse de doctorat en Economie et finance

Sous la direction de Pierre-Noël Giraud.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de EOS - Économie, Organisations, Société , en partenariat avec Centre d' Economie Industrielle (laboratoire) et de MINES ParisTech (établissement opérateur d'inscription) .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet l'examen de la gestion durable des ressources non renouvelables en général et du phosphate naturel en particulier. Le premier chapitre expose l'état, les perspectives et les enjeux économiques et géopolitiques du marché mondial des phosphates. Il s'attache à mettre en exergue de cette analyse un important déficit, à long terme, de l'offre mondiale par rapport à la demande incitant les producteurs des phosphates, qui ont suffisamment des réserves, à investir dans des nouvelles capacités. Le deuxième chapitre développe un modèle Stackelberg à plusieurs joueurs, calibré sur des données effectives du marché des phosphates et permet de calculer les capacités optimales à mettre en place par les producteurs selon leurs niveaux de réserves et leurs coûts de développement. Les résultats de ce modèle montrent que le marché deviendrait plus concentré, en 2100, qu'il est aujourd'hui avec une dominance du Maroc, le pays qui détient les trois quarts des réserves mondiales. Le troisième chapitre vise à évaluer les effets d'entraînement que le Maroc dégage de son exploitation des phosphates. En utilisant le modèle Input-Output, l'analyse empirique proposée compare les impacts socio-économiques de l'extraction à ceux liés à la valorisation ou à la transformation. Les résultats de cette analyse montrent que la transformation des phosphates est plus reliée en amont avec les autres branches de l'économie et génère plus de valeur ajoutée, de revenues et d'emplois. Le dernier chapitre s'évetue à traiter à de nouveaux frais la question de la malédiction des ressources naturelles en reliant la performance agricole et l'urbanisation à l'abondance de ces ressources. L'étude empirique, basée sur un panel de pays africains, exhibe un lien significatif entre l'abondance de ressources minières, le sous-développement du secteur agricole et l'explosion urbaine.

  • Titre traduit

    Management of non-renewable resources: Market equilibrium, socio-economic impacts and potential channels of resource curse ─ An application to Phosphate Rock ─


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to examine the sustainable management of non-renewable resources in general and phosphate rock in particular. The first chapter presents the current situation, future trends and geopolitical issues pertaining to the global phosphate market. The analysis shows a large deficit in world phosphate supply in the future, inciting producers with sufficient phosphate reserves to invest in new capacities. The second chapter develops a multi-leader-multi-follower Stackelberg model, calibrated using real data from the phosphate market. This model derives the optimal future capacities for different producers according to their reserve levels and their development costs. The results show that the market would become more concentrated in 2100, with Morocco being the dominante country wich already holding three quarters of the world's reserves. The third chapter presents and calculates the linkage effects generated by Morocco's phosphates exploitation. Using the Input-Output model, the proposed empirical analysis compares the socio-economic impacts of extraction to those related to transformation or valorization. The results of this analysis show that phosphates transformation is more linked to the other sectors and generates higher socio-economic impacts in terms of added value, income and employement. The last chapter contributes to the literature on the natural resources curse by linking agricultural performance and urbanization to the abundance of resources. The empirical study, based on a panel of African countries, shows a significant link between the abundance of mineral resources, the underdevelopment of the agricultural sector and urban explosion.