Repenser les organisations d'ingénierie face à l'accident nucléaire sévère : le concept d'ingénierie en situation extrême.

par Aissame Afrouss

Projet de thèse en Sciences et génie des activités à risques

Sous la direction de Franck Guarnieri.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences des métiers de l'ingénieur (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur les Risques et les Crises (laboratoire) et de École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    A la suite de l'accident de Fukushima Dai Ichi, le directeur de la centrale Masao Yoshida a été interrogé par la commission d'enquête gouvernementale. La transcription de ces auditions a été rendue publique par le gouvernement et fait l'objet d'une traduction en français. L'étude de ces documents met en exergue les ressorts qui ont permis à l'organisation de travailleurs de faire face à trois réacteurs déchainés dans des conditions extrêmement détériorées, malgré la stupeur initiale. La situation vécue par les travailleurs est considérée comme une situation extrême (Guarnieri, 2015, 2016), où les individus sont sous la menace d'une destruction psychologique, physiologique et sociale. D'autre part, la notion de coping renvoie aux efforts effectués en vue de minimiser la menace ou son effet, voire à l'annihiler. Il s'agit dès lors de retrouver dans le témoignage de Yoshida les éléments qui mettent en lumière les liens entre le coping et la situation extrême, telle qu'elle a été vécue à Fukushima Dai Ichi

  • Titre traduit

    How to rethink the engineering organizations facing a severe nuclear accident: Engineering thinking in an ongoing emergency


  • Résumé

    Following the accident at the Fukushima Dai Ichi power plant, the investigation committee established by the government questioned the manager of the plant. The transcription of the hearings has been made public and is now being translated in french. The analysis of these transcriptions shows how the organisation dealt with three unleashed reactors in a very critical situation. This situation is considered as an extreme situation (Guarnieri et al., 2015, 2016). During such a situation, individuals face a psychological, physical and social threat. On the other hand, the efforts made to minimise the threat and its effect or to annihilate the source of the threat is referred to as coping. Therefore, the aim of the study is to find elements in the testimony of Yoshida that highlight the links between coping and the extreme situation as it was experienced in Fukushima Dai Ichi.