Le paysage des anciennes vallées sidérurgiques au cœur d’enjeux de redéveloppement territorial : étude géohistorique des vallées du Pays-Haut lorrain au regard d’exemples ouest-européens

par Michaël Picon

Projet de thèse en Géographie

Sous la direction de Simon Edelblutte et de Massimo Preite.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine en cotutelle avec l'Université de Florence , dans le cadre de Ecole Doctorale Fernand Braudel depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Le sujet concerne principalement le Pays-Haut Lorrain et ses anciennes vallées sidérurgiques, les vallées de la Moselle, de l’Orne, de la Fensch, de la Chiers et de l’Alzette. Les sections de vallées les plus significatives seront comparées à des exemples ouest-européens comparables en Belgique, au Luxembourg, au Royaume-Uni, en Italie. Pour cette raison, une cotutelle avec le professeur Massimo Preité (univ. de Florence) est prévue. La recherche a pour objectif d’étudier les causes et les implications du redéveloppement territorial de ces anciennes vallées sidérurgiques et d’augmenter la maîtrise de celui-ci à partir, notamment, de l’identification puis de la gestion du patrimoine industriel et des béances paysagères (friches industrielles). Il s’agit de construire un redéveloppement territorial soutenable et pertinent tenant compte des problématiques postindustrielles, et transfrontalières applicables au Pays-Haut. Le travail sera appuyé sur l’étude de l’évolution diachronique des paysages de ces vallées depuis l’apparition de la sidérurgie lourde jusqu’à aujourd’hui. La méthodologie consiste en l’étude des paysages des vallées à partir d’une approche dite géohistorique et rétrospective. Il s’agit d’abord, à partir d’études de photographies aériennes, de cartes actuelles et anciennes, de visites sur le terrain, de récoltes de données diverses et d’entretiens, de déterminer les différentes phases paysagères ayant généré le paysage actuel et ayant abouti au redéveloppement des territoires visés. Le travail permettra ensuite, à partir de ces résultats et d’une comparaison entre les terrains d’étude français, transfrontaliers et étrangers, de proposer un redéveloppement territorial soutenable et pertinent pour ces vallées.


  • Pas de résumé disponible.