L'évolution d'une entreprise de presse : la Voz de Asturias (1936-2012)

par Ruben Cabal Tejada

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Marie Franco et de Víctor Rodríguez Infiesta.

Thèses en préparation à Paris 3 en cotutelle avec l'Universidad de Oviedo , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) depuis le 16-12-2015 .


  • Résumé

    Ce travail de thèse doctorale porte sur l’histoire récente du journal regional La Voz de Asturias. En effet, il s’agit de mettre la lumière sur la vie de ce journal depuis qu’il a vu le jour en 1923 à la fin de la Restauration, jusqu’à sa disparition définitive (sous le format papier) en 2012. Cependant, nous nous trouvons face à un moyen de communication qui a été présent dans la vie de ses lecteurs à des moments historiques aussi extra-ordinaires que la dictature de Primo de Rivera ou la transition à la démocratie. Au delà de l’intérêt d’une approche historiographique, nous nous sommes aventurés dans ces lignes, sur le terrain glissant de la mémoire. De ce fait, en plus d’analyser les évènements majeurs qui affectent ce journal, nous avons révélé les souvenirs, les représentations et les imaginaires liés à La Voz. Ainsi, nous pouvons affirmer que ce projet de thèse doctorale en cotutelle se base sur des approches défendues par l’Histoire Orale et focalise sa construction en grande partie sur des sources orales. Au fil de ces cinq chapitres exhaustifs, un large panorama est offert aux lecteurs sur le devenir d’une entreprise qui impacte la société asturienne et d’une importance incontestable pour l’histoire de la communication sociale.


  • Résumé

    This doctoral thesis deals with the recent history of the regional newspaper La Voz de Asturias. Its aim is to shed light on the newspaper’s life from its creation in 1923, at the end of the Restauración, until its definitive disappearance (in paper format) in 2012. However, we are dealing with a media that has been present in the lives of its readers at such extraordinary historical moments as the dictatorship of Primo de Rivera or the Spanish transition to democracy. Beyond the interest of a historiographic approach, we propose in these lines to venture on the slippery slope of memory. In addition to analysing the major events that affect this newspaper, we have revealed the memories, representations and imaginaries related to La Voz. Thus, we can affirm that this doctoral thesis project is based on approaches defended by Oral History, focusing its construction largely on oral sources. Throughout these five exhaustive chapters, a wide panorama on the future of a high-impact initiative on Asturian society and undeniable importance for the history of social communication is offered to the readers.