Montagnes non emblématiques vs Territoires labellisés : Logiques de distinction (PnR, Grand Site de France et Geopark) et construction des spécifictés en montagne au 20è et 21è siècles.

par Chiara Piai

Projet de thèse en Géographie

Sous la direction de Véronique Peyrache ép. peyrache-gadeau.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale sciences et ingénierie des systèmes, de l'environnement et des organisations (Chambéry) , en partenariat avec Environnements, Dynamiques et Territoires de la Montagne (laboratoire) depuis le 14-03-2016 .


  • Résumé

    La quête de distinction est, depuis les années 2000, une voie privilégiée par les territoires ruraux. Elle s'opère via des labellisations qui mettent en jeu des valeurs autour des notions de patrimoine, d'environnement et de durabilité. Ce phénomène s'observe avec une acuité particulière en Europe dans l'ensemble des espaces de montagne. Il est à relier à la fois au contexte de concurrence mondiale exacerbée entre territoires et à celui des recompositions territoriales qui fragilisent les spécificités qui s'étaient élaborées jusque-là. La thèse se concentre sur des territoires dits de montagne et distingués par un classement PnR. Celui du Morvan (créé en 1970) sera tout particulièrement observé et de manière comparative celui du Massif des Bauges (créé en 1995). La perspective de la thèse sera de questionner, sur les deux terrains retenus et dans une période couvrant les 20è et 21è siècles, les ressorts et les modalités de la distinction territoriale par des classements, reconnaissances et labellisations successives. Ces territoires ont en effet fait l'objet, dans une période récente, sur tout ou partie de leur périmètre, d'une distinction supplémentaire à celle de Pnr, sous la forme de deux labels, respectivement « Grand Site de France », et « Geopark ». Il s'agira alors, d'une part, de saisir sur la durée comment et par qui (identification des acteurs) s'est construite une certaine représentation de l'originalité de chacun de ces territoires, et d'autre part de questionner comment ces superpositions de marques distinctives s'articulent et en quoi elles contribuent à une qualification territoriale (analyse des dispositifs labellisant et notamment de leur rôle dans la désignation de ressources remarquables patrimoniales et environnementales). Il s'agira in fine de s'intéresser à la caractérisation des bases qualitatives (patrimoniales, environnementales, sociales, culturelles...) d'une spécificité montagne, dans la perspective de mieux appréhender les modalités de singularisation d'une montagne “moyenne”, « non emblématique ».

  • Titre traduit

    Non emblematic mountains vs branded territories : logics of distinction (PnR, Grand Site de France and Geopark) and the construction of specificities in mountain areas across the 20th and 21st centuries.


  • Résumé

    The call for distinction has been a priviledged way to rural development since 2000. It is carried out through branding processes which involve redefining values around heritage, the environment and sustainability. This phenomenon is particularly evident in European mountin spaces. It is related to the global context of concurrence between territories and to the national context of changing administrative forms, which both weaken local specificities as they have been defining up to now. The PhD theses focuses on territories normally adressed as "mountainous" and caracterised by the presence of a Natural Regional Parc (NRP). The Morvan NRP (started in 1970) will be particularly observed, comparatively to the the Bauges NRP. The PhD theses questions the modalities and the outcomes of place distinction through place multi-branding strategies within these two regions.