Effets des filtres solaires nanoparticulaires sur un réseau trophique microbien modèle.

par Anne Vicente

Projet de thèse en Ecotoxicologie microbienne

Sous la direction de Pascale Bauda.


  • Résumé

    Les filtres UV minéraux (ou inorganiques) comme le TiO2 et le ZnO sont introduits depuis plusieurs dizaines d'années dans les crèmes solaires sous une forme micrométrique, puis plus récemment sous une forme nanoparticulaire. Répondant à un marché en plein essor, ces nanomatériaux entrent par conséquent dans la composition de nombreux cosmétiques et produits solaires. Chaque année, plusieurs milliers de tonnes de crèmes solaires se retrouvent dans les lacs, mers et océans via les activités récréatives. Ces dix dernières années, les effets délétères des NP-TiO2 et NP-ZnO sur les organismes aquatiques ont été largement documentées, sans que cela ne semble affecter la production et la commercialisation grandissante des crèmes solaires minérales. Malgré la multitude d'études relatives à l'écotoxicité des nanoparticules, l'évaluation du risque environnemental reste difficile; majoritairement en raison des conditions d'expérimentation souvent très éloignées de celles rencontrées dans l'environnement et de la multitude de paramètres à prendre en considération. Pour être pertinentes, les études en nano-écotoxicologie doivent donc s'orienter vers des scénarios plus proches de la réalité environnementale par le choix des nanoparticules, les concentrations testées, les tests écotoxicologiques réalisés et les endpoints mesurés. La prise en compte de leur stabilité physicochimique dans le milieu (homo/hétéro-agrégation, dissolution, sédimentation) doit également être considérée. L'objectif global est donc d'évaluer les effets des filtres solaires minéraux sur un réseau trophique microbien modèle et le rôle joué par les enrobages hydrophobes à base de silice (silane, siloxane communément utilisés pour les filtres minéraux) sur ces effets, tout en considérant 1) la dynamique d'agrégation des NPs, 2) la stabilité de l'enrobage et 3) la spéciation des ions Zn (le TiO2 n'étant pas soluble) dans le milieu.


  • Pas de résumé disponible.