Etude des paramètres influençant la migration de contaminants organiques et inorganiques de l'emballage métallique vers les denrées alimentaires consommées au Liban.

par Sara Noureddine Elmoussawi

Projet de thèse en Sciences et procédés des aliments

Sous la direction de Valérie Camel.

Thèses en préparation à Paris Saclay en cotutelle avec l'Université Libanaise , dans le cadre de École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé (2015-.... ; Paris) , en partenariat avec GENIAL - Ingénierie Procédés Aliments - UMR AGROPARISTECH/INRA (laboratoire) et de AgroParisTech (France) (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-04-2015 .


  • Résumé

    L'emballage métallique reste un type d'emballage très utilisé, soit environ 20 % du marché de l'emballage. Il présente l'avantage d'être robuste et très étanche aux gaz, à la lumière et aux microorganismes. De plus, il se prête bien au triage et au recyclage. Cependant, une migration de contaminants de l'emballage vers l'aliment est observée sous certaines conditions, entraînant une exposition plus ou moins élevée du consommateur et de possibles préoccupations sanitaires selon la nature et la concentration de ces migrants. Les migrants potentiels peuvent être de nature organique (BPA, BADGE, …), provenant du revêtement interne protecteur de l'emballage, ou inorganique (Fe, Pb, Cd, Al, Sn…) susceptibles d'être libérés de l'emballage par des phénomènes de corrosion. De plus, d'autres substances, encore mal connues et désignées par NIAS (substances non-intentionnellement ajoutés), commencent à être découvertes dans les aliments emballés. Ce type de migration ainsi que les paramètres influençant le transfert de ces migrants vers des produits conservés au Liban, n'ont pas encore fait l'objet d'études. Les premiers travaux, effectués dans notre unité mixte de recherche "Emballages alimentaires au Liban" sur des aliments commercialisés au Liban, ont permis de mettre en évidence une migration significative de certains éléments (Fe, Pb, Sn, Cd) vers différents matrices alimentaires (maïs, champignons, fèves et pois chiches). L'objectif de cette thèse sera d'appréhender les phénomènes de migration vers l'aliment des divers contaminants potentiels. Les éléments minéraux seront dosés par SAA et les contaminants organiques par LC-MS ou GC-MS. Après une étape de validation des méthodes de dosage, les teneurs des contaminants seront déterminées en fonction de la durée de stockage, afin de détecter et suivre leur migration. Plusieurs paramètres seront considérés : température, nature de l'emballage (fer blanc nu ou vernis, aluminium), étape de stérilisation, état de la boîte et du couvercle, volume de l'espace de tête, nature des agents de conservation, etc. La nature de l'aliment (solide, liquide, gras, corrosif,…) sera également étudiée. Des échantillons variés, conservés dans des contenants en métal ou verre, seront collectés sur le marché libanais. Des recherches sur la nature des NIAS seront également mises en œuvre. Cette étude devrait permettre de déterminer les facteurs les plus importants qui influent sur cette migration, de quantifier celle-ci, et de proposer des solutions aux industriels afin de diminuer ces phénomènes de migration et d'améliorer leurs processus de fabrication.

  • Titre traduit

    Study of parameters influencing the migration of organic and inorganic contaminants from metallic packaging into food consumed in lebanon


  • Résumé

    Metal packaging is still a widely used type of packaging, or about 20% of the packaging in the market. It has the advantage of being robust and able to protect from gases, light, and microorganisms. In addition, it is well suited for sorting and recycling. However, migration of packaging contaminant into food is observed under certain conditions, causing appreciable consumer exposure and possible health concerns depending on the nature and concentration of these migrants. Potential migrants are either organic (BPA, BADGE...) leaching from the protective lining of the package, or inorganic (Fe, Pb, Cd, Al, Sn...) which are likely to be released from the package by corrosion phenomena. In addition, other substances, still poorly known and are designated by NIAS (non-intentionally added substances), are being currently discovered in packaged foods. The transfer of migrants to products stored in Lebanon and the parameters which influence such migration have not been studied yet. The first work, carried out in our joint research unit "Food Packaging in Lebanon" on foods marketed in Lebanon, helped to highlight significant migration of certain elements (Fe, Pb, Sn, Cd) to different food matrices ( corn, mushrooms, beans and chickpeas). The objective of this thesis is to understand the migration phenomena of the various potential contaminants into food. The mineral elements will be assayed by AAS and the organic contaminants by LC-MS and GC-MS. After validation of the assay methods, the contents of the contaminants will be determined throughout the storage time to detect and follow their migration. Several parameters will be considered: temperature, nature of the packaging (coated or uncoated tin-plate, aluminum), sterilization step, condition of the can and lid, volume of headspace, nature of preservatives, etc. The nature of the food (solid, liquid, fat, corrosive...) will also be studied. Various samples stored in metal or glass containers will be collected from the Lebanese market. Research on the nature of the NIAS will also be implemented. This study should determine the most important factors influencing the migration, quantify it, and propose solutions to the industry to reduce the migration phenomena and to improve their manufacturing processes.