Etude du lien entre la synthèse de cellulose et le contrôle de l'intégrité de la paroi végétale

par Julien Renou

Projet de thèse en Biologie

Sous la direction de Samantha Vernhettes.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences du Végétal : du gène à l'écosystème , en partenariat avec IJPB Institut Jean-Pierre Bourgin (laboratoire) , Pôle PAVE: Paroi végétale, fonction et usage (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    La paroi joue un rôle actif dans le développement des plantes et la transduction de signaux en réponse à des changements environnementaux et à des attaques par des pathogènes. Elle permet aux plantes de s'adapter au cours de leur vie cependant les voies de signalisation inhérents à ces mécanismes d'adaptation ne sont pas encore clairement établies. La découverte dans notre équipe du récepteur kinase THE1 capable de détecter des modifications pariétales a permis une avancée majeure dans ce domaine. L'inhibition de la synthèse de la cellulose provoque un ensemble de réponses physiologiques aboutissant à la rigidification de la paroi. Des réponses similaires peuvent être observées lors d'attaques de pathogènes. Ces réponses empêcheraient donc une rupture de la paroi suite à des stress abiotiques et biotiques qui interfèrent avec l'intégrité de la paroi. Ces réponses dépendent entre autres du récepteur kinase THE1. Des techniques de génétique, d'imagerie du vivant et de biochimie seront utilisées par le candidat afin de caractériser les acteurs de la cascade de signalisation lors d'une déficience en cellulose et de l'attaque de pathogènes et d'identifier le ligand de THE1.

  • Titre traduit

    Study of the link between the cellulose synthesis and the control of the integrity of the cell wall


  • Résumé

    Cell walls play an active role in growth and development and carry information on environmental changes and the presence of pathogens. Plant cells have the ability to adjust to these challenges, however little is known about the signaling pathways involved. Our group has recently made a breakthrough in this area with the identification of a cell wall-sensing receptor kinase (THE1) in the model plant Arabidopsis. The inhibition of cellulose biosynthesis promotes physiological responses that lead to the rigification of cell walls to avoid their rupture. Similar responses have been observed during pathogen attacks. These responses are at least controlled by THE1. In this project the candidate will use genetics, live cell imaging and biochemistry to signaling pathway intermediates during cellulose deficiency and specific pathogen attacks, and to identify the ligand for the receptor.