Gestion participative de la diversité cultivée et création de mélanges diversifiés de blé tendre à la ferme

par Gaëlle Van Frank

Projet de thèse en Sciences agronomiques

Sous la direction de Isabelle Goldringer.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences du Végétal : du gène à l'écosystème , en partenariat avec Génétique Quantitative et Évolution - Le Moulon (laboratoire) , DEAP: Diversité, Évolution et Adaptation des Populations (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Le développement de pratiques agroécologiques telles que l'agriculture biologique (AB) est limité par un manque de variétés adaptées et souvent ne repose pas sur un déploiement suffisant de diversité cultivée dans l'espace et le temps. Peu de sélectionneurs travaillent pour l'AB et ils ne peuvent développer des variétés adaptées à la diversité des pratiques et des conditions rencontrées. Décentraliser la sélection dans les fermes en mettant en oeuvre un processus participatif associant les agriculteurs pourrait répondre à ces enjeux. Cela permettrait de développer des variétés-populations ou mélanges adaptés localement et maintenant une diversité génétique intra-variétale induisant plus de résilience face aux aléas climatiques et aux pressions parasitaires et une capacité adaptative. S'engager dans cette voie génère des besoins en recherche sur les concepts et méthodes de gestion de la biodiversité cultivée. L'équipe d'accueil, engagée dans une approche de sélection participative sur le blé depuis 2006, souhaite renforcer les connaissances sur les pratiques des agriculteurs pour la sélection de mélanges, en évaluer l'efficacité pour la production, l'effet éventuel sur la biodiversité de certaines communautés associées et l'impact sur la diversité génétique cultivée déployée dans l'espace à l'échelle des fermes et des territoires. Les objectifs sont de proposer un cadre méthodologique pour gérer les mélanges à la ferme et fournir des éléments pour fonder des politiques publiques soutenant le maintien et l'utilisation de la biodiversité agricole.

  • Titre traduit

    Participatory management of crop diversity and on farm breeding for diverse wheat mixtures


  • Résumé

    Developing agroecological systems such as Organic Farming (OF) is limited by the lack of adapted varieties and is often not based on a sufficient deployment of crop genetic diversity in space and over time. Few breeders specifically breed for OF and they cannot develop varieties adapted to the whole range of farming practices and environmental conditions encountered. Decentralizing plant breeding on farm using a participatory approach involving farmers may allow addressing these issues. This approach would allow developing populations-varieties or mixtures locally adapted and maintaining a high within-variety genetic diversity that may provide buffering effects for climatic variation and parasitic pressures and adaptation to directional climatic changes. Going that route induces strong needs in research on concepts and methods for crop biodiversity management. Our team has been involved in participatory wheat breeding since 2006 and aims at strengthening the knowledge on farmers' practices for mixture breeding, assessing the efficiency for production, the potential effect on associated wild biodiversity and the impact on the deployment of crop genetic diversity at the farm scale and territory scales. The objectives are to propose a methodological framework for on farm management of mixtures and provide piece of information to base public policy measures for agricultural biodiversity maintenance and use.