Les conditions de reussite pour une nouvelle gouvernance du sport.

par Ousmane Gueye

Projet de thèse en Science Politique

Sous la direction de Jean-Yves Kerbouc'h et de Abdoulaye Sakho.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de DSP - Droit et Science Politique (Nantes) depuis le 01-02-2016 .


  • Résumé

    En France, le modèle sportif a produit des résultats satisfaisants en matière de développement des activités physiques et sportives pour tous, du haut niveau et sport professionnel. Pour autant, face à l’émergence de nouvelles demandes sociales et à de nouvelles pratiques physiques et sportives, il apparait nécessaire aujourd’hui que ce modèle s’adapte et s’ouvre à tous les acteurs dans le champ du sport. Aussi, l’absence du sport dans les lois de décentralisation, le principe de libre administration des collectivités et l’intervention volontariste et empirique des différentes collectivités ont pour conséquence une difficulté structurelle à identifier les domaines d’intervention spécifiques des différents acteurs (l’Etat, le mouvement sportif et les collectivités) et une absence de lisibilité et de cohérence de l’action publique. Par ailleurs le sport sénégalais souffre de sa gouvernance et il serait illusoire de croire au développement des disciplines sportives de ce pays, sans améliorer la gouvernance dans sa globalité. L’objectif de cette thèse est, à partir d’analyse des problématiques et des enjeux des politiques sportives, de mener un travail de réflexion sur les initiatives qui proposent de nouvelles approches dans la gouvernance du sport. Dans un contexte de crise financière et de réforme territoriale, la mise en place d’une politique sportive cohérente, efficace et efficiente, nécessite une meilleure lisibilité des compétences en matière de sport et une double clarification entre les différents niveaux d’intervention des collectivités territoriales d’une part et l’Etat et ces collectivités d’autre part.


  • Pas de résumé disponible.