La Guerre froide dans l’Histoire de La Réunion (1947-1963)

par Cédric Richauvet

Projet de thèse en Histoire contemporaine

Sous la direction de Yvan Combeau.


  • Résumé

    Est-il concevable que la Guerre froide, qui a conditionné l’intégralité d’une époque en se concevant dans les rapports internationaux, l’espace, les sociétés et la pensée, n’ait trouvé aucun écho ou relai à l’île de La Réunion, en tant qu’échelon infranational et territoire politiquement constitué ? Voici donc le questionnement faussement naïf à l’origine de notre projet de recherche. Souvent évoquée en tant que « toile de fond » ou à travers des séquences temps, la place de la Guerre froide dans le passé historique de La Réunion n’a jamais été étudiée à l’échelle d’une thèse. La nature de la Guerre froide oblige de faire intervenir, en plus d’une approche classique qui s’attarde sur le système interétatique bipolaire et considère les États et leurs composantes comme les acteurs essentiels de ce conflit, des approches « post-nationales », qui mettent l’accent sur l’aspect idéologique, les connections transnationales, la politique intérieure et le vécu socio-culturel de la rivalité Est-Ouest. Ce qui permet justement de reconsidérer la problématique de Guerre froide en privilégiant le raisonnement plus pointu de sa transposition sur le plan local. Ce projet de recherche affiche ainsi une double ambition : D’abord retrouver la rivalité Est-Ouest ailleurs que sur le plan international, là ou elle est généralement admise. Ensuite, faire émerger et saisir une singularité de la Guerre froide en l’indexant aux spécificités de La Réunion. Notre réflexion s’oriente naturellement vers le jeu politique interne de l’île, le plus enclin à appliquer de façon tangible le paradigme Est-Ouest au niveau local. Il s’agit d’interroger la vie politique réunionnaise à travers le prisme international, et plus seulement dans une sorte de « bulle » insulaire détachée de la réalité Est-Ouest : Comment et dans quelles mesures le local se saisit-il de la rhétorique de Guerre froide et en quoi ce cadre référentiel, comme une sorte de déterminisme politico-idéologique, façonne t-il la société politique réunionnaise ? L’objectif est donc de scruter une transposition du système de Guerre froide, qu’il soit prolongé ou recyclé, prégnant ou instrumentalisé, dans la vie politique à La Réunion. De fait, il faut s’interroger sur l’existence d’une déclinaison locale de la Guerre froide en relevant dans le jeu politique réunionnais les conceptions, les enjeux, les identités idéologiques, les appartenances, les discours et les pratiques qui s’inscrivent ou qui puisent leur références, peu ou prou, dans le schéma Est-Ouest. La départementalisation de 1946, le débat statutaire, l’anticommunisme (partisan et institutionnel), la bipolarisation politique, la naissance et l’évolution des partis et mouvements politique (RPF, PCR,…), les différentes élections locales et nationales constituent des points d’observation privilégiés et révèleront, espérons-le, un ensemble de cas de figure propre à la rivalité Est-Ouest. Le principal risque d’une telle démarche reste néanmoins de sur-contextualiser par la Guerre froide toute configuration politique endogène. La dimension géopolitique n’est pas à négliger, au regard notamment des relations avec certains territoires de l’espace indianocéanique (Maurice, Madagascar, Seychelles, etc.). L’océan Indien constitue un enjeu géostratégique certain et avéré dans ce système bipolaire mondial, avec un réel impact sur la coopération régionale, les relations internationales et les sociétés dans la zone. Notre projet de recherche n’entend donc pas seulement revenir sur ce que fut la Guerre froide, mais de poser la question, quasi inédite, de sa transposition dans « l’île politique » (expression utilisée en 1948 par le journaliste Ambroise Yxemerry) qu’est La Réunion. Certes, la Guerre froide a toujours été considérée comme une question essentielle pour la compréhension de la vie politique à La Réunion, et de ses relations avec certains autres territoires de l’océan Indien mais la rivalité Est-Ouest n’a jamais été l’objet central de recherches ouvrant sur le dépouillement d’archives inédites et apportant d’autres angles d’approches sur des points qui n’ont pas été analysés avec cette grille internationale. Ainsi, nous espérons apporter un regard neuf, d’une part sur l’Histoire politique de La Réunion et d’autre part sur l’ensemble historique complexe que constitue la Guerre froide.