De la personnalisation du pouvoir : le portrait politique des candidats à l'élection présidentielle française (1965-2012)

par Celine Ducant

Projet de thèse en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Christian Delporte.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020) , en partenariat avec Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (laboratoire) et de université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Si le portrait politique est un genre mineur, voire décrié, dans la presse écrite de la IIIème et IVème République, il devient un genre informatif sous la Vème République, a fortiori après 1962. Or, si des études sont consacrées aux transformations de la presse politique au XX ème siècle, aucune ne s'attache spécifiquement au portrait. Pourtant, la personnalisation accrue de la politique française place le portrait au cœur de stratégies individuelles de conquête du pouvoir. Aussi, cette thèse se propose d'étudier les portraits politiques, textuels et imagés de presse quotidienne nationale (Le Monde, Libération, France-Soir...) mais aussi hebdomadaire (L'Express, Nouvel Obs, Paris-Match) en période électorale présidentielle moment de la « quintessence de la représentation » (M.Abélès). Les sources audiovisuelles sont également intégrées au corpus des sources primaires puisque la télévision fabrique également, dès la première campagne présidentielle sous le régime du suffrage universel direct, du portrait politique comme genre informatif, en particulier lors des JT. Notre étude se veut diachronique. Il s'agit de percevoir sur un temps long, de 1965 à 2012, les différentes étapes de la mise en récit journalistique des candidats à la Présidentielle avec le dévoilement croissant de l'intime. Il s'agit aussi d'observer les interactions entre portraitistes et portraiturés ainsi que les conditions d'élaboration de ces portraits. Le journaliste participe-t-il à la construction de l'ethos du politique ou, au contraire, applique-t-il des déterminismes au portrait qui tendent à désingulariser, voire désacraliser, les politiques ? Les interactions avec d'autres médias retiendront également notre attention : Comment circulent les informations contenues dans les portraits ? En quoi les autres médias, presse people et internet, affectent-ils le fond et la forme des portraits politiques ?

  • Titre traduit

    The personalization of power: political portrait of the candidates in the French presidential elections (1965-2012)


  • Résumé

    X