« Saisir l'émergence d'une poche organisationnelle informelle et ses pratiques non-éthiques au sein des grandes firmes : le cas de l'industrie pharmaceutique en France ».

par Rufin Nzalakanda

Projet de thèse en Sciences de gestion spécialité Prospective, innovation, stratégie, organisation

Sous la direction de Sonny Perseil.

Thèses en préparation à Paris, CNAM , dans le cadre de Ecole doctorale Abbé-Grégoire , en partenariat avec Lirsa - Laboratoire interdisciplinaire de recherche en sciences de l'action (laboratoire) et de Equipe de management (equipe de recherche) depuis le 13-11-2015 .


  • Résumé

    Cette thèse consacre son analyse à l'examen de la relation entre l'innovation thérapeutique et la déviance organisationnelle sous deux angles : la réussite et l'échec de cette relation du point de vue de la firme pharmaceutique à l'origine de cette innovation. La déviance est étudiée ici sous forme de fraude médicamenteuse. Plus précisément, cette thèse montre que les processus d'installation (réussite) et de désinstallation (échec) de l'innovation thérapeutique frauduleuse peuvent être concomitamment étudiés sous le prisme de la chaine de traduction, un des concepts de la théorie de l'acteur – réseau (Callon, 1986 ; Latour, 1992 ; Akrich et al, 1988, 2006). Il s'agit ici d'une longue chaine de traduction, qui comporte elle-même trois chaines de traduction, pour expliquer et décrire d'abord l'invention du médicament frauduleux au sein de la firme (i), puis la diffusion de cette invention en tant qu'innovation thérapeutique frauduleuse (ii) et enfin la désinstallation de l'innovation thérapeutique frauduleuse (iii) au sein du réseau de l'industrie pharmaceutique en France. Les (i), (ii) et (iii) forment ainsi le parcours social du médicament frauduleux (invention et innovation thérapeutiques frauduleuses approuvées puis désapprouvées) qui mobilise plusieurs actants enrôleurs et enrôlés. L'utilisation de la notion de réseau libère de la distinction entre les différents niveaux d'analyse (micro, méso et macro). Elle montre comment le médicament frauduleux circule ou se diffuse entre la firme à l'origine de l'invention de ce médicament, l'industrie pharmaceutique en France, l'union européenne et le reste du Monde.

  • Titre traduit

    « To grasp the emergence of an informal organizational pocket and its unethical practices within large firms: the case of the pharmaceutical industry in France ».


  • Résumé

    This thesis examines the relationship between therapeutic innovation and organizational deviance from two angles: the success and failure of this relationship from the point of view of the pharmaceutical firm at the origin of this innovation. Deviance is studied here in terms of drug fraud. More precisely, this thesis shows that the processes of installation (success) and deinstallation (failure) of therapeutic innovation based on fraud can be concomitantly studied under the prism of the translation chain, one of the concepts of the ANT - Actor-Network Theory (Callon, 1986, Latour, 1992, Akrich et al., 1988, 2006). This is a long translation chain, which itself contains three translations chains, to explain and describe first the invention of the drug based on fraud within the firm (i), and then dissemination of this invention as therapeutic innovation based on fraud (ii) and finally the de-installation of therapeutic innovation based on fraud (iii) within the pharmaceutical industry network in France (I), (ii) and (iii) thus constitute the social pathway of the fraudulent drug (therapeutic invention and innovation approved and then disapproved) that mobilizes several human and non-human actors enlisted and enrolled. The use of the notion of network frees the distinction between the different levels of analysis (micro, meso and macro). It shows how the fraudulent drug circulates or spreads between the firm that invented the drug, the pharmaceutical industry in France, the European Union and the rest of the world.