Essais sur les déterminants contextuels des trajectoires scolaires, professionnelles et familiales en France

par Fanny Landaud

Projet de thèse en Analyse et politique économiques

Sous la direction de Eric Maurin.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale d'Économie (Paris) depuis le 12-10-2015 .


  • Résumé

    Cette thèse se compose de trois essais indépendants dont le dénominateur commun est d'étudier le rôle du contexte institutionnel et de l'environnement social dans lesquels se décident les trajectoires scolaires, professionnelles et familiales. Une moitié environ des lycées parisiens (les plus prestigieux) reçoivent chaque année davantage de demandes d'admission de la part des collégiens qu’ils n'ont de places disponibles. Le logiciel d'affection utilisé (Affelnet) est contraint de définir, pour chacun de ces lycées, un niveau minimum (en termes de note moyenne obtenue en troisième) nécessaire pour l'admission. En comparant les trajectoires des derniers collégiens admis dans des lycées parisiens sélectifs avec celles des premiers recalés, nous montrons dans le premier chapitre que l'accès à un établissement scolaire sélectif n'a aucun impact sur les performances ultérieures au baccalauréat, mais un impact très négatif sur la propension des jeunes lycéennes à s'orienter dans la filière générale scientifique en fin de seconde. Dans le contexte parisien, l’accès à un lycée sélectif s’accompagne surtout d’une amélioration du niveau académique des camarades de classe, notamment en science. Nos résultats concorderaient donc avec les travaux d’économie et psychologie expérimentale suggérant que les filles seraient plus réticentes que les garçons à choisir des voies compétitives. Le deuxième chapitre porte sur les effets des politiques de redoublement en classes préparatoires scientifiques, en distinguant les effets directs observés pour les redoublants eux-mêmes et les effets indirects induits sur les autres élèves au moment de la préparation des concours. Nous montrons que les redoublements ont des effets très largement positifs pour les redoublants eux-mêmes, mais que la présence de nombreux redoublants dans une classe a des effets plutôt négatifs pour les autres élèves, notamment quand ces redoublants sont forts académiquement. Plus une classe compte de redoublants de haut niveau académique (niveau mesuré lors de leur première participation aux concours) plus les nouveaux arrivants sont en difficulté au moment des concours, alors que les performances des nouveaux arrivants sont largement insensibles au nombre de redoublants de niveau moyen ou faible. Les redoublements ne semblent pas influer sur les autres élèves parce qu'ils contribuent à surcharger les classes, mais parce qu'ils en modifient le profil et peuvent induire les enseignants à produire des cours d'un niveau trop ambitieux. Le troisième chapitre s'intéresse aux conséquences pour les trajectoires familiales de l'institutionnalisation des emplois précaires et des difficultés accrues rencontrées par les jeunes adultes pour s'insérer durablement dans l'emploi. Nous y développons une analyse de durée à partir du modèle d'Abbring et van den Berg (2003) et de deux enquêtes rétrospectives sur de larges échantillons de jeunes adultes, et montrons que l'accès à l'emploi stable constitue une étape bien plus décisive que l’accès à un emploi précaire pour la mise en couple et l'arrivée des premiers enfants. Ainsi, entre les générations nées au milieu des années cinquante et celles nées au début des années soixante-dix, la montée de la part des emplois précaires et du chômage des jeunes expliquerait environ 25% des retards observés dans l'âge de mise en couple, et 40% des retards dans l'âge au premier enfant.

  • Titre traduit

    Essays on Contextual Determinants of Educational, Work and Family Trajectories in France


  • Résumé

    This thesis is composed of three independent essays studying the role of the schooling and social environment in which individuals make their educational, work or family decisions. The first chapter studies the impact of enrollment at a more selective Parisian high school on students' performance and choice of field of study. We compare students' educational outcomes depending on whether their 9th grade standardized score fell just above or below an admission threshold, and we find that enrollment at a more selective high school has no impact on students' performance but induces female students to turn away from scientific fields and settle for less competitive ones. Our results are consistent with lab-experiment findings on gender differences in attitude towards competition and bad grades. The second chapter analyzes grade repetition in higher education and focuses on the spillover effects induced by grade repeaters on undergraduate freshmen. We distinguish between spillovers effects induced by higher- or lower- achieving repeaters to disentangle class size from composition effects, and we find that grade repetition generates little congestion effects but has important negative composition effects. We show that the performances of freshmen are very sensitive to the number of higher-achieving repeaters while they are not impacted by the number of lower-achieving repeaters. One potential mechanism would be distortion in teaching practices. The last chapter studies the impact of temporary contracts and youth unemployment to explain observed delays in age at first cohabiting relationship and in age at first child. Using French data on the work and family history of large samples of young adults, this chapter provides evidence that access to permanent jobs has a much stronger impact than access to temporary jobs for family formation. According to our estimates, about 25% of the increase in age at first cohabitation and about 40% of the increase in age at first child observed during the second half of the century can be explained by the rise in unemployment and in the share of temporary jobs among young workers.