Les récits du premier Moravia: un parcours entre expérience surréaliste et écriture satirique.

par Mattia Delmondo

Projet de thèse en Etudes italiennes

Sous la direction de Angelo Colombo.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes en cotutelle avec l'Università di Trento , dans le cadre de Langues, Littératures et Sciences Humaines , en partenariat avec Langages, Littératures, Sociétés (laboratoire) depuis le 02-03-2016 .


  • Résumé

    Le projet a comme objectif l'étude de la production surréaliste et satirique d'Alberto Moravia. Il s'appuie sur l'analyse des premiers récits de l'écrivain italien rassemblés en 1956 dans « L'epidemia. Racconti surrealisti e satirici ». Si d'une part, lors de l'élaboration des récits surréalistes il semble être influencé par la littérature qui lui est contemporaine (Gide, Cocteau, Sartre, Camus), de l'autre, en choisissant de se consacrer au récit satirique il semble chercher ses modèles dans la littérature française du XVIIe et du XVIIIe siècle, en suivant le fil rouge qui lie les traités des Moralistes, les pièces de théâtre de Molière et les contes philosophique des Lumières.

  • Titre traduit

    The Early Moravia's Novels: a Path between the Surrealisme Experience and the Satirical Writing.


  • Résumé

    The project's aim is the study of Alberto Moravia's surrealistic and satirical stories. It will focus on the analysis of the stories collected in “L'epidemia. Racconti surrealisti e satirici” (1956). Though, in the elaboration of the surrealistic stories he was influenced by the literary production of his time (Gide, Cocteau, Sartre, Camus), he also chose to devote himself to satirical stories seeking its models in the French literature of the seventeenth and eighteenth century, and following the thread that binds Moralists' treaties, Molière's plays and French Enlightenment's philosophical tales.