Les titulatures royales des Ptolémées. Interprétation historique – morphologie – tradition et innovation – choix des noms

par Mounir Barsoum Mounir Habachy

Thèse de doctorat en Égyptologie

Sous la direction de Frédéric Servajean.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement , en partenariat avec ASM - Archéologie des sociétés méditerranéennes (laboratoire) .


  • Résumé

    Selon la tradition égyptienne, lorsqu'un pharaon égyptien montait sur le trône d'Égypte, le clergé autochtone lui accordait, en plus de son nom de naissance, quatre autres noms qui définissaient le programme politique, c'est ce qu'on appelle « titulature royale » ou « protocole royal ». Cette thèse étudie ceux des Ptolémées, rois d'origine macédonienne. Il est donc question de savoir si les mêmes processus traditionnels ont été réutilisés ou si on en a créé de nouveaux. Est ainsi examiné le « programme politique » rédigé pour ces souverains afin de le comparer à celui des rois indigènes quant au choix des épithètes, du vocabulaire, de la morphologie, etc. Il est aussi question d'interpréter historiquement ces noms, soit en les liant à des événements ayant précédé et légitimé l'accession au trône des rois, ou l'ayant suivi, et de les analyser comme étant la mise en œuvre de ce programme. L'étude a été conduite à deux échelles. Une première, interne à la dynastie lagide, établit une comparaison générale des protocoles des Ptolémées et analyse l'évolution de la titulature royale tout au long de la dynastie. À ceci s'ajoute la seconde échelle où l'on compare les titulatures des Ptolémées avec celles des souverains antérieurs, ce qui a permis de « tracer » les remplois ou la création des noms. Cette thèse s'est également intéressée à la manière selon laquelle le protocole a pu servir à légitimer son détenteur, et comment une épithète dans un nom royal a pu acquérir en soi une force performative pour légitimer une postérité.

  • Titre traduit

    The Royal Titularies of the Ptolemies. Historical Interpretation - morphology - tradition and innovation - choice of names.


  • Résumé

    At the event of coronation of a new king of Egypt, the local priests used to give the new ruler four names which defined his policy, in addition to his birth-name. These names are known today as “the Royal Protocol” or “the Royal Titulary”. This dissertation discusses the Royal protocol of the kings of the Ptolemaic dynasty from Macedonian origin. It tries to understand if the Ptolemaic rulers reused, while creating their royal names, the same traditional process used by the pharaohs or if they invented new ones. It examines the “policy program” created for the foreign sovereigns, and compares it with those of local kings in the following points: the choice of royal epithets, the vocabulary, and the morphology, etc. It tries to find a historical interpretation which could explain why a given king held such names. This issue can be understood through the events preceding the king's accession to the throne, which can legitimize the rule of the Ptolemaic king, or through the events following his seizure of power which can be considered as the aim of the predefined policy given in the protocol at the beginning of the reign. This study was carried out on two scales: a dynastic scale where only the Ptolemaic protocols were compared together, from Philadelphus to Neos Dionysos, in order to identify the evolution, the forms, and the change or the consistency in the royal names' elements; and a wider scale, which aims to compare the titularies of the said dynasty with all the attested protocols from other dynasties. This study attempts to trace the reuse of old epithets and to identify the new ones used only by the Ptolemies. It explains how a protocol could be used to “legitimize” the rule of its holder, and how an epithet of a royal name could acquire in itself a performative force to “legitimize” the posterity afterwards.