Retórica del discurso en dos obras históricas de Tirso Rafael Córdoba, una ideologia de la identidad mexicana en el siglo XIX.

par Maite Abadie

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Cécile Quintana et de Alejandro Palma Castro.

Thèses en préparation à Poitiers en cotutelle avec Benemérita Universidad autónoma (Puebla, Mexique) , dans le cadre de École doctorale Humanités (Poitiers) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    La thématique de ce sujet de recherche trouve sa source et son sens dans la volonté de sauver un auteur oublié par l’histoire, un auteur avec une sensibilité poétique et qui permettra de faire connaitre un autre pan de l’histoire. Tirso Rafael Córdoba, objet de cette recherche doctorale était un humaniste, membre de l’Académie de la Langue Génération 1840. Il est né à Zinapécuaro dans le Michoacán le 28 janvier 1838 et est mort à Puebla le 14 décembre 1889. Grâce à ses grandes connaissances en sciences humaines qu’il a acquises au séminaire de Morelia, berceau de la culture greco-romaine, il a été poussé à les partager et à les communiquer. La preuve en est à la lecture de ces deux livres historiques : Historia elemental de México et El sitio de Puebla. La Historia elemental de México narre l’Histoire du Mexique de l’époque des civilisations précolombiennes jusqu’à l’Indépendances du Mexique (et des éléments qui suivirent jusqu’à la rédaction du dit ouvrage), il se divise en 4 parties : la première, « Historia Antigua », la seconde, « la conquista de México », la troisième, « la Dominación española » et se conclut avec « la Independencia mexicana y los sucesos posteriores hasta nuestros días. » Quant au Sitio de Puebla, comme annoncé dans le prologue de l’auteur, son but n’était pas d’écrire l’histoire mais de nous raconter le siège depuis sa perspective « veo descollar no pocas inteligencias de mi patria, astros que difundían ya sus rayos por el mundo cuando yo no salía aún de las tinieblas de la nada. No dudo que estos ilustres mexicanos consagrarán sus esfuerzos a conservar a las generaciones venideras de la historia de nuestras últimas convulsiones, y de las desgracias extremas que impulsaron a los hombres que amaban de corazón a México a implorar de la nación más gloriosa de la tierra un auxilio poderoso y vital”. Avec cette citation, on se rend compte du ton de l’auteur, de sa vision, de pourquoi et comment il va nous raconter ce Siège de Puebla. Tirso Rafael Córdoba n’est pas un auteur complètement inconnu et ce n’est pas parce que l’Histoire officielle l’a laissé de côté qu’il n’est pas à présent, temps de le ressusciter et de lui rendre la place qui lui est due dans l’Histoire du Mexique. Le problème auquel nous allons nous confronter au cours de ce travail de recherche est celle de comment restituer les livres, les documents liés au XIX siècle qui nous aideront à sauver cet auteur oublié. La ligne directrice de ce travail consiste à se demander en quoi l’histoire narrée par Tirso change de l’histoire officielle mexicaine et pourquoi elle change. Ce travail s’oriente non seulement dans une optique salvatrice d’un auteur oublié mais il se penche aussi sur l’analyse de son discours et d’un travail sur le message idéologique qu’il contient. Ce qui nous intéresse aussi, c’est voir le canon qui s’est construit au XX siècle au Mexique, c’est-à-dire une version officielle, républicaine et fédérale, qui a été donnée de l’histoire laissant de côté les auteurs qui ont essayé de passer à la postérité autrement comme Tirso qui a écrit une histoire particulière du Mexique et sa propre version du Siège de Puebla. Ce qui nous motive aussi c’est de pouvoir comparer cette histoire du siège de Puebla en la confrontant aux versions d’autres historiens ou généraux français qui ont aussi écrit sur ce fait historique. On peut à ce titre mentionner Gustave Léon Niox , Louis Noir , Abel Huard et Auguste Blanchot pour commencer. Ce travail de recherche a une vision nouvelle. Il ne s’agit pas d’une recherche classique sur un thème défini mais plutôt d’une interaction entre divers champs d’études. Ce que je propose ici, c’est une relecture de l’histoire à travers une vision littéraire et philosophique en s’appuyant sur la rhétorique nord-américaine pour sa vision plus pragmatique comme je l’explique ensuite. Le travail que je propose est une approche interdisciplinaire tout en prenant en compte de ce que cela implique. Claude Lévi-Strauss invitait à établir des connexions entre anthropologie, linguistique, littérature


  • Résumé

    , art, psychologie, droit, religion, … La relation entre les diverses sources critiques : mémoires de guerre de soldats français, mexicains, histoires de généraux sur le Mexique impliquant différents points de vue, français et mexicains, conservateurs et néolibéraux avec des sources plus contemporaines comme le cinéma (films et documentaires) qui vont servir de bases fondamentales pour analyser l’œuvre de Tirso. En guise de conclusion à cette brève présentation, il faut garder en mémoire que personne n’a encore travaillé sur Tirso Rafael Córdoba et qu’il semble ne pas avoir eu d’études comparatives entre les sources historiques qui traitent le siège de Puebla. De plus, le travail de Tirso comporte un objectif essentiel dans l’élaboration de son histoire, il s’agit de fixer une prise de position idéologique, celle d’une branche conservatrice du Mexique autour de laquelle, il va construire son histoire. Etant ainsi attaché à cette idéologie conservatrice, les faits peuvent être nuancés avec ceux de l’histoire officielle, libérale qui n’explique ou ne raconte qu’une partie de l’histoire. Cette étude permettra aussi de faire connaitre le contexte politique du XIX siècle au Mexique et comment celui-ci a influencé la littérature de l’époque et les effets visibles dans l’œuvre de Tirso car jusqu’au XIX siècle, l’histoire faisait partie de la poétique, c’est-à-dire que l’histoire est un pan du genre littéraire. Avec Tirso, on assiste à une volonté de séparation entre littérature et histoire car il a aussi écrit un Manuel de littérature hispano-américaine. L’étude donc du contexte sociopolitique de l’époque sera donc tout aussi nécessaire pour mener à bien cette recherche.


  • Résumé

    Purpuse of this investigation is to give back books and documents of XIX century necessary for saving this autor who the Oficial History let behind, Tirso Rafael Córdoba. How the history of Córdoba is something new because it's not the oficial History and it's not the french History. i want to show how is diferent and why she is diferent. It's not just a work to save a forgetten autor, it's more. The objectif it's to do something important working on the retoric of his speech and working on this ideology.Another point for this studing is seing how the model of XIX century in Mexico (liberal and republic)was steeded by the Oficial History let go behind autors who were trying to be recognize by the futur.