Entre paix et guerre. Variations sur la pensée stratégique du général Beaufre.

par Hervé Pierre

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jean-Vincent Holeindre.


  • Résumé

    La pensée stratégique du général André Beaufre (1902-1975) est peu connue. Quand le stratégiste est cité, il l’est quasi-exclusivement pour son Introduction à la stratégie, le premier et le plus court de ses textes. Auteur de quinze livres, d’une centaine de conférences et de plus de deux cents articles, il mérite pourtant d’être redécouvert et sans doute d’être réinterprété de manière créative. Non pas que l’officier soit l’inventeur d’un concept clef dont la « magie » aurait jusqu’à maintenant échappé à ses commentateurs, mais, en articulant « diverses conceptions » de la stratégie, il est parvenu à élaborer une herméneutique suffisamment plastique et englobante pour faire sens aujourd’hui. Le génie d’André Beaufre est moins d’avoir inventé que d’avoir réinventé des concepts pour les rendre compatibles les uns avec les autres : son logos – à la fois raisonnement et langage – est un créole qui refonde les concepts autant qu’il forge de nouveaux mots, à l’instar de celui de « paix-guerre ». Cette thèse est l’occasion de revisiter son système de pensée, en mettant à jour ses fondements, en expertisant ses mécanismes et tentant de les remettre en fonctionnement. Que Beaufre mérite d’être lu aujourd’hui ne signifie pas qu’il faille pour autant abandonner tout sens critique. Mais ce qui pouvait apparaître comme totalement « hors sujet » au début des années 70 peut offrir des clefs de lecture intéressantes pour penser le monde cinquante ans plus tard, du djihad révolutionnaire à la prolifération nucléaire en passant par les menaces hybrides et le réarmement des États.

  • Titre traduit

    Between peace and war. Variations on general Beaufre’s strategic thinking.


  • Résumé

    Between peace and war. Variations on general Beaufre’s strategic thinking. The strategic thinking of General André Beaufre (1902-1975) is little known. When the strategist is cited, it is almost exclusively for his first book, Introduction to Strategy, the shortest of his texts. Despite being the author of fifteen books, a hundred lectures and more than two hundred articles, he deserves to be rediscovered and to be creatively reinterpreted. Not that the officer is the inventor of a key concept whose "magic bullet" quality has so far eluded his commentators, but by articulating "various conceptions" of strategy he has managed to develop a hermeneutic system sufficiently plastic and encompassing to still make sense today. André Beaufre's genius is less about inventing new concepts than reinventing them by rendering them compatible with each other in new ways: his logos - both his reasoning and language - is a form of creolization of strategic thought that recasts concepts, as much as it forges new words, such as "peace war". This thesis is an opportunity to revisit his system of thought, updating its foundations, assessing its mechanisms and trying to put them back into use. The fact that Beaufre deserves to be read today does not mean that we should give up any critical sense. But what might have appeared to be totally "irrelevant" at the beginning of the 1970s may offer some interesting conceptual tools to think about the world fifty years later, from revolutionary jihad to nuclear proliferation, from hybrid threats to the rearmament of nations.