Satisfaction des besoins fondamentaux, motivation, bien-être et avancée en âge : personnes âgées et contextes hospitaliers de la région Centre.

par Guillaume Souesme

Projet de thèse en Doctorat psychologie

Sous la direction de Claude Ferrand.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 07-09-2015 .


  • Résumé

    La théorie de l’auto-détermination (TAD) est le soubassement théorique motivationnelle de ce projet de thèse. Elle s’appuie sur différentes mini-théories dont celles des besoins psychologiques fondamentaux. Ceux-ci (les besoins d’autonomie, de compétence et d’affiliation sociale) considérés comme des nutriments psychologiques indispensables à un bien être psychologique constituent la pierre angulaire de la dynamique motivationnelle. Ces trois besoins sont présumés indépendants et équivalents dans la mesure où il n’existe pas de relation hiérarchique entre eux et où ils bénéficient tous les trois des mêmes règles de fonctionnement (Pittmann & Ziegler, 2007). Quand ils sont satisfaits, l’individu manifeste un bien-être psychologique, et une motivation autonome. Quand ils sont entravés, l’individu éprouve une diminution de son bien-être et une motivation contrainte. Le concept de bien-être psychologique a fait l’objet de multiples recherches. Un consensus actuel permet de l’aborder sous un aspect multidimensionnel intégrant à la fois des éléments positifs et négatifs. Ce concept de bien-être psychologique est intéressant à prendre en compte dans la mesure où ce projet de thèse s’intéresse aux personnes âgées. En effet, l’avancée en âge s’accompagne d’un ensemble de modifications tant physiologiques que psychologiques, très variables d’un individu à l’autre, qui peuvent conduire à un déclin des capacités physiques et/ou mentales et à des changements de vie (Lemaire & Bherer, 2005). L’hospitalisation est un événement déterminant dans la trajectoire de santé et le bien-être d’une personne âgée. La TAD postule que l’environnement joue un rôle important dans la satisfaction vs frustration des besoins psychologiques et par conséquent sur le bien-être des individus et ses modes de comportements ultérieurs. Ce projet de thèse s’intéresse au contexte hospitalier et aux soins de suite et de réadaptation (SSR). Les unités SSR dans un établissement de santé public ou privé dispensent des soins continus de rééducation et de réadaptation, sur une courte durée chez des patients en grande partie âgés qui relèvent de maladie ou qui viennent de subir une intervention chirurgicale. Elles assurent une prise en charge globale intégrant la rééducation, la réadaptation, mais aussi la réinsertion sociale. Néanmoins, la littérature montre que l’hospitalisation est un facteur de risque du déclin des capacités fonctionnelles et mentales chez les personnes âgées, ce qui peut faire une différence par la suite entre le recours à l’institutionnalisation ou le retour à domicile. Les objectifs de cette thèse sont de différents ordres : - Interroger différents acteurs du dispositif de santé de la région Centre pour comprendre la place des SSR comme services adaptés à la prise en charge d’une population vieillissante. Une bonne mise en œuvre des SSR dépend donc, d’une part, de la pertinence de l’analyse des besoins du patient et de son entourage, de la compétence du personnel dans de larges domaines d’intervention, de la bonne connaissance des partenaires et de protocoles collaboratifs performants et, d’autre part, d’une planification de l’offre de soins sanitaire et médico-sociale efficace et lisible. Des entretiens des responsables des unités SSR de la région Centre-Val de Loire permettront de mettre en avant des approches croisées pour définir les pratiques professionnelles et les barrières actuelles auxquelles se heurte le personnel de santé, - Comprendre les différences de perception de soutien aux besoins psychologiques entre le médecin responsable de la prise en charge, le personnel médical et les personnes âgées. Cela permettra d’avoir une vision plus approfondie de la complexité des déterminants motivationnels impliqués en SSR par les différents acteurs pour étudier les relations entre la perception du soutien, la satisfaction vs frustration perçue de besoins, leur lien avec la motivation et les conséquences sur le bien-être et l’adoption de comportements de santé des personnes âgées, - Mettre en place une étude longitudinale pour voir l’évolution des différents besoins fondamentaux et les régulations motivationnelles dans l’adoption et le maintien de comportements actifs, - Mesurer les effets d’un programme d’entretien motivationnel (EM) sur le bien-être et les conduites de changement. L’entretien motivationnel (EM) est une stratégie d’intervention qui soutient l’autonomie de personnes âgées en prenant en compte sa perspective, en stimulant sa motivation autonome et en répondant à ses besoins. Plusieurs études ont montré une complémentarité entre EM et les principes de la TAD. Néanmoins, peu d’études ont intégré les deux (Webber, Gabriele, & Dignan, 2010).