Au travers d'un travail bibliographique et de recherche, et, grâce aux intéractions et au travail d'accompagnement dévellopé dans le cadre du projet "Système coopératif pilote" SCOOP et en collaboration avec les structures impliquées (MEDDE, DIR, Cerema, Ifsttar...), nous chercherons à concevoir un modèle d'accompagnement du changement technologique pertinent et prenant en compte toutes les dimensions inhérentes au regard psychosocial

par Mehdi Chahir

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Alain Somat.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Dans le cadre d’un partenariat scientifique entre le Centre d’Étude et d’Expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement (Cerema) et le Laboratoire Armoricain Universitaire de Recherche en Psychologie Sociale (LAUREPS), nous allons travailler à l’élaboration d’une démarche adaptée et itérative d’accompagnement au changement principalement basée sur l’acceptabilité, l’acceptation et l’appropriation technologique du système « SCOOP ». Concrètement, cette démarche devra permettre de faciliter le déploiement du projet SCOOP, mais aussi de faire avancer la recherche en psychologie au sujet des travaux sur l’accompagnement du changement technologique. Piloté par le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie (MEDDE), le projet « Système Coopératif Pilote » (SCOOP), a pour objectif de pré-déployer des outils, des systèmes et des organisations permettant l’introduction en France des premiers véhicules coopératifs à partir de 2018. Lorsqu’on évoque les « véhicules coopératifs », cela fait référence au fait que les véhicules équipés peuvent échanger de l’information entre eux, mais aussi avec l’infrastructure et les gestionnaires routiers. Ils peuvent par exemple recevoir des informations en cas d’accidents, en cas de bouchons ou en cas de chantiers mais ils alimentent également le système puisqu’ils transmettent de l’information. Toutefois, les véhicules coopératifs n’ont pas qu’une portée nationale puisque le contexte actuel est favorable au développement de ces technologies et le fait que les gestionnaires routiers soient impliqués apporte une plus-value par rapport aux systèmes déjà existants.


  • Pas de résumé disponible.