Migration et réappropriation de la complainte d’origine bretonne dans les diasporas francophones

par Claire Pujol

Projet de thèse en Musique et musicologie

Sous la direction de Bruno Bossis et de Herve Bihan.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, lettres, langues (Rennes) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    L’étude des chansons de tradition orale débute en France dès le début du XIXème siècle. Néanmoins, cette période correspond plus à un vaste phénomène de collectage visant à conserver le patrimoine oral, que l’on perçoit alors comme menacé, qu’à un véritable élan d’érudition. Le répertoire que constitue ces chants reste aujourd’hui une source historique majeure, notamment pour la Bretagne grâce au genre de la complainte puisque cette dernière révèle, au-delà des évènements historiques, la perception de la population sur ces faits, qui échappent souvent à la mémoire des archives écrites. C’est grâce au phénomène de transmission orale que nous pouvons y avoir accès aujourd’hui, il parait donc important d’étudier de quelle manière la complainte a pu perdurer jusqu’au XXIème siècle, et sous quelles formes. De plus, les populations bretonnes ont développé un attrait particulier pour les provinces nord-américaines depuis le début XVIème siècle. Ainsi, un grand nombre de bretons ont émigrés vers l’Amérique du Nord et plus particulièrement vers le Québec et la Louisiane. La complainte a donc nécessairement été exportée vers ces diasporas. Ceci étant posé, force est de constater que tous ces peuples ont eu une évolution différente, au gré des évènements historiques propres à chacune des régions concernées. L’étude de l’évolution aussi bien musicologique que culturelle de la complainte d’origine bretonne dans ces diasporas pourra, de fait, renseigner et mettre en évidence l’évolution de leurs traditions culturelles, en lien avec leur origine bretonne


  • Pas de résumé disponible.