Dépendance, asservissement, esclavage: une étude psychopathologique sur la question de la libération.

par Mauricio rugeles schoonewolf

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de François Sauvagnat.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    La plupart des méthodes contemporaines pour traiter les addictions, spécifiquement la toxicomanie et l’alcoolisme, visent l’arrêt de la consommation d’une façon catégorique : ils cherchent la « libération » du sujet par rapport au produit. Ce qui est problématique de ces approches est la croyance que le sujet est « libre » a priori, avant le contact avec le produit, et cherchent à ce que le sujet retourne à cet état du principe. Ce projet est une proposition d’un travail multidisciplinaire orienté par la psychopathologie pour étudier les formes de dépendance, asservissement et assujettissement et comment « se libérer » de ces situations. La dépendance comme assujettissement pose les questions suivantes : être dépendant à qui ou à quoi ? Comment ? Qu’est-ce que c’est la « libération » ? Le point clé pour comprendre le lien entre addiction et libération vient de la tradition inauguré par G.W.F. Hegel dans sa Phénoménologie de l’esprit par la dite « dialectique du maître et de l’esclave » et comment dans la psychanalyse cette tradition a été incorporée dans l’approche de Jacques Lacan. Dans ce travail multidisciplinaire, nous utiliserions l’histoire et la sociologie de l’asservissement et de l’émancipation pour enrichir la réflexion psychopathologique. Chez Lacan, il faudrait étudier la figure de l’esclave, et comment il est présent dans « le sujet libre ». L’accent de cette recherche sera mis sur les modes complexes de dépendance subjective inconsciente ; il est important de réfléchir sur la responsabilité de la position du sujet dépendant.


  • Pas de résumé disponible.