Le roman contemporain face à la mémoire de la guerre d’Espagne et du conflit armé au Pérou (2003-2015)

par Ricardo bedoya forno

Projet de thèse en Litterature comparée

Sous la direction de Emmanuel Bouju.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) depuis le 01-09-2015 .


  • Résumé

    La présente thèse se consacrera à l’analyse du roman contemporain face à la mémoire de la violence politique en Espagne et au Pérou. En centrant l’étude sur des romanciers Espagnols (Antonio Muñoz Molina, Javier Cercas, Andrés Trapiello), Péruviens (Miguel Gutiérrez, Claudia Salazar, Alfredo Pita), mais aussi Français (Lydie Salvayre, Michel del Castillo) et Américain (Daniel Alarcón), notre travail permettra d’aborder la particularité du phénomène de la violence politique —que ce soit la guerre civile et la dictature de Franco en Espagne ou le conflit armé intérieur au Pérou— à travers le prisme de la fiction et d’interroger le rapport entre le genre romanesque, l’écriture de l’histoire et la réflexion sur la mémoire. La fiction est-elle un choix légitime pour aborder le conflit politique ? Le texte littéraire doit-il participer à l’effort du « devoir de mémoire » ou doit-il adopter une posture d’oubli (Trapiello) ? Les œuvres de notre corpus ayant été publiées dans des périodes de grands débats politiques (rapport final de la Commission de la Vérité et de la Réconciliation au Pérou en 2003 ou lois mémorielles en Espagne de 2007), il nous faudra aussi convoquer des notions issues des sciences humaines et sociales telles que le traumatisme, le « post-conflit » (Marianne Hirsch), le devoir de mémoire ou la justice transitionnelle, et nous nous interrogerons sur la spécificité du texte littéraire pour nourrir une discussion autour de la mémoire (par exemple autour de la notion de « roman sans fiction » de Javier Cercas), thème central dans notre étude, ainsi que sur la place du texte littéraire dans des moments de vifs échanges interdisciplinaires. Le corpus français, espagnol et anglais (du fait des trajectoires individuelles de nos auteurs) nous permettra aussi de réfléchir aux phénomènes de migration et d’exil suite à la violence politique, et à la façon dont ils redessinent par là une tradition littéraire nationale.


  • Pas de résumé disponible.